Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Andrina) as a blow of destiny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☰ date d'inscription : 29/05/2017
☰ messages : 317


Feuille de personnage
☰ carnet d'adresses:

Message(#) Sujet: (Andrina) as a blow of destiny Sam 3 Juin - 17:42



As a blow of destiny
Andrina & Cheryl

« Je suis désolé. » « Qu’est-ce qu’elle va me manquer. » « […] accident de voiture […]» « pauvre parent, elle était si jeune ... » Assez ! Un verre rencontra un mur et explosa en mille morceaux. Comme l’était mon cœur. Je me laissai glisser contre une paroi d’un mur comme une stupide poupée de chiffon. Je ne voyais plus rien à force que les larmes me brouillaient la vue. Mais je m’en fichais. La seule chose que je voulais était que les voix s’arrêtent. Mais elles continuaient. Elles continuaient à me faire rappeler ce jour-là où la pluie avait été en raccord avec la situation. Un enterrement, ce n’était pas joyeux. C’était morbide. C’était triste. Je fermais les yeux et je revoyais le visage luisant de larmes de mes parents sur le cercueil qui nous faisait face. Il faisait ma taille allongée, et même s’il était à présent fermé, je savais ce qui était à l’intérieur me ressemblait comme deux gouttes d’eau. Et je n’avais pas besoin de me retourner pour voir que certains invités me jetaient déjà des regards emplis de nostalgie. Et de colère. J’attendais déjà les personnes murmurées. « Comme elle lui ressemble... » et les pires « Pourquoi elle ne pleure pas ? C’était sa jumelle.» J’ouvrais les yeux en regardant le liquide ambré de ma boisson coulé contre le mur de mon appartement. De la même façon que mes larmes coulaient de mes yeux. Je me demandais encore pourquoi je n’avais pas pu verser au moins une larme à l’enterrement de Cléa. Elle n’était pas n’importe qui. Elle était ma sœur. Ma jumelle bon sang ! Ma moitié. Mais non. J’étais resté là, triste, indifférente et froide à regarder le cercueil de ma jumelle s’enfoncer sous terre. Vide d’émotion. Aussi morte qu’elle l’était. Je serrai les dents à cette pensée. Je pensais que boire allait m’aider à oublier cet élan de nostalgie, mais rien n’y fait. Les souvenirs continuaient à venir dans ma tête. Comme la tache qui n’allait pas tarder à apparaitre sur le mur si je ne la nettoyais pas. Liv allait me tuer si je salissais sa précieuse peinture qu’elle avait choisie. Un rire nerveux sortit de ma bouche en me rappelant du nom de cette peinture. Ardoise mouillée. Elle portait bien son nom maintenant, mais pas sur que ma colocataire et accessoirement meilleur ami soit friand de ma blague. Je me levais et partis nettoyer tout ça. Comme si nettoyer cette tache allait faire disparaitre ce sentiment de manque que j’avais en moi. Comme si ça allait supprimer mes souvenirs. La douleur me fit grincer les dents quand je m’entaillai avec un bout de verre laissant sortir quelques gouttes de sang. Mon reflex dans le miroir me rappela que j’étais vivante. Et pas elle. Il n’était pas question que je flanche cette fois. Pas quand j’ai boulot le lendemain. Un passement au doigt et le ménage fait, je partis me coucher ne savant pas que le lendemain, le destin allait me jouer des tours. Vicieux comme il l’était.

Le bureau. La première chose que je vis en entrant dans l’entreprise à laquelle je travaillais fit un de mes collègues qui fonça droit sur moi telle une furie. Comme si, je ne devais pas être là alors que j’avais repris le travail quelques jours après l’enterrement de ma sœur qui se résumait à plusieurs mois déjà. Le travail m’aidait à oublier tout ça. Ce n’était pas sain m’avait fait remarquer mon frère, mais je m’en fichais. Ici, aucune chose ne me faisait rappeler ma jumelle et c’était ce que je voulais. L’oublier. Des mains moites et masculines se posèrent sur mes épaules pour me faire sortir de mes pensées. « Cheryl, tu n’as pas oublié que c’était aujourd’hui la course de rallye ? » La course de rallye amateur ? Je fronçais les sourcils. Ça me rappelait vaguement quelque chose et vu la tête de mon collègue, il devinait mes pensées. « Bon, ce n’est pas grave, tu as encore le temps d’y aller. Je te fais un rapide topo. C’est une course amateur et elle commence dans une heure et d’après les rumeurs, une ex-championne ferait son apparition. Max veut que t’ailles là-bas pour lui proposer un sponsor si elle veut reprendre la course en professionnel. Ça sera un super coup si tu y arrives. Je t’ai envoyé l’adresse par sms, file avant que Max n’arrive. » Et avant que je ne puisse dire ou faire quelque chose, me voilà à nouveau devant l’entreprise. Je poussais un soupir en sortant mon téléphone de ma poche. L’adresse y figurait bien. Et Max allait me tuer si jamais je n’y allais pas. Je n’avais pas eu le courage de lui refuser ça alors qu’au fond de moi, je savais très bien pourquoi je ne voulais pas y mettre les miens. Et ce n’était pas par peur de perdre le sponsor que je sortis ma voiture du parking de l’entreprise en direction de la course automobile.

La vision des voitures de rallye attroupé devant la ligne de départ me toucha droit au cœur. Certes, Cléa n’était pas morte dans une course automobile, mais d’un accident de voiture. Et pourtant, voir ses voitures me faisait rappeler Cléa. Et le souvenir qu’elle n’était plus là. Je soupirai pour prendre mon courage à deux mains et me gara sur l’espace réservé aux visiteurs. La course n’avait pas encore commencé, mais vu l’agitation, elle n’allait pas tarder à débuté. Je fermais les yeux un instant et les rouvris quand je sortis de la voiture. Je devais penser à mon boulot et non à comment ma jumelle est morte. C’était la première fois que je mettais les pieds à ce genre d’endroit, mais Max, mon chef, avait décidé que j’étais parfaite pour ce genre de boulot m’occupant déjà du sponsoring d’une écurie de formule 1. Un sourire arrogant et des yeux hypnotisant passèrent dans mon esprit et je secouais la tête pour les chasser. C’est comme ça que je ne fis pas gaffe aux regards stupéfiais de certains concurrents quand je passais près d’eux. Je m’installai à mon stand et mon regard partit en direction des voitures toutes plus belles les unes que les autres. Selon le message de mon collègue, j’avais une place réservée dans un stand où ils avaient donné rendez-vous à l’ex-championne de rallye. Ils n’étaient pas sûrs qu’elle viendrait et d’un côté ça me soulagerait qu’elle ne vienne pas. Au moins, je partirais vite d’ici. Ou pas.
acidbrain



_________________

✻ the wicked games
Amène ton amour bébé, j’apporterai ma honte. Amène les médicaments bébé, j’apporterai ma douleur. Mon cœur sera là, mes cicatrices seront là. Amène les verres bébé, j’apporterai à boire. Amène ton corps bébé, je t’apporterai la gloire. Et ce sont mes putains de mots aussi. Putain, laisse-moi t’aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(Andrina) as a blow of destiny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE IS THE LOVE :: weymouth, dorset, uk :: Nottington-