Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (victoria) Falses Illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cheryl Mackinlay
☰ date d'inscription : 29/05/2017
☰ messages : 634


Feuille de personnage
☰ carnet d'adresses:

Message(#) Sujet: (victoria) Falses Illusions Mar 6 Juin - 21:47



False Illusion.
Victoria & Cheryl


« Cheryl, tu n’as pas oublié que tu avais rendez-vous aujourd’hui avec Mr Spencer, j’espère ? » Je levais la tête de mon ordinateur pour le porter vers la personne qui m’avait parlé. Ah oui, c’est vrai. Comment oublier ce rendez-vous ? J’aurai préféré boire un litre d’alcool plutôt que d’aller à son écurie. Quoique non. Vu la dernière fois où j’avais bu, je m’étais réveillé à ses côtés. La vue de mes vêtements m’avait fait pousser un soupir et je repoussais la petite déception qui avait pointé le bout de son nez quand j’avais posé mon regard sur mon corps. Donc autant ne pas retomber l’expérience. Je soupirais en me passant une main dans mes cheveux. Bordel, j’étais sûr qu’il l’avait fait exprès de demander à ma secrétaire de planifier un rendez-vous aujourd’hui. Elle me l’avait dit la veille tout émerveillée et s’était aussitôt tue en voyant mon regard noir dirigé sur sa personne. Non, que je lui en voulais. Elle faisait son travail, même très bien son travail. C’était plus la personne qui avait demandé à me voir qui me faisait mettre dans tous mes états. C’était devenu son petit jeu. Me pousser à bout sans me laisser le temps de respirer une seconde. Une semaine, ça aurait été trop demandé à Mr Arrogant avant de me revoir ? Bah oui vu qu’il ne me l’avait laissé qu’un jour de repos avant d’enchaîner une nouvelle bataille qu’il savait perdu d’avance. J’étais sûr qu’il avait utilisé le prétexte bidon du boulot pour que j’aille le voir et que direct après avoir franchi son bureau, il m’aurait aussitôt reparlé de cette journée. Ma main sur ma souris d’ordinateur grinça. Je le voyais d’avance avec un sourire hautain me demandant si je ne voulais pas reboire avec lui. Si le goût de ses lèvres ne me manquait pas et qu’il serait plus que partant pour remettre ça. Foutu, Enzo, je le … « Cheryl ? » Elle devait me prendre pour une foule de m’extasier toute seule alors qu’elle attendait une réponse de ma part. Même quand il n’était pas là, il me foutait dans tous mes états. Je pourrais demander à ma secrétaire d’annuler ce rendez-vous, mais ça serait lui accorder une victoire. Et il était hors de question que je le lui donne. « C’est à 11h30, c’est ça ? » J’étais sur qu’il avait choisi cette heure exprès pour jouer la tactique « on le continue autour d’un dîner ». Elle hochait la tête tout sourire quand je lui avais posé la question. Et pas besoin d’être divin pour savoir qu’elle le trouvait attirant. Il l’était, c’était sans aucun doute.

Un arrogant attirant à ne pas trop fréquenter par peur de se brûler les ailes. J’avais déjà donné en sortant avec Balt Byrd et la rupture avait été encore plus douloureuse quand il pensait que j’étais Cléa. Je me rappelais d’avoir mis au moins un bon mois avant de me remettre de mon premier amour et j’avais sauté de joie quand les vacances d’été étaient arrivées rapidement. Car ça voulait dire que je ne le reverrai plus. Et bénit ma chance, je ne l’avais plus revu.  « Qu’est-ce qu’il est canon, tu as trop de la chance, Je donnerai tout juste pour l’embrasser. Je suis sûr qu’il embrasse comme un putain de dieu. Et … je retourne à mon bureau. » Ma secrétaire partit rapidement. Futé. Ah moins que ça soit mon regard noir qui lui avait fait comprendre que je ne voulais pas parler d’Enzo Spencer. Ouai, ça devait être ça. Ses paroles raisonnèrent en moi et sans que je ne comprenne ce qu’il m’arrive, j’avais déjà cliqué sur une recherche Google avec son identité et dirigé ma souris vers les photos. Et niveau photo, il y en avait. Jamais seul. Toujours accompagné. La majorité par des blondes qui pourraient rendre jalouses n’importe quel mannequin. Rien à voir avec ma personne. Un de mes doigts passa sur mes lèvres tandis que mon regard se fixa sur une des photos. Et pourtant, je me rappelais qu’il m’avait rendu mon baiser ce soir-là. Et son attitude disait que je lui plaisais. Je soupirais. Enzo Spencer était trop compliqué pour moi et il était l’heure de partir. Je me levais en sursaut. Le temps était passé à une telle vitesse que je n’avais pas vue l’heure passée. Si je ne me maniais pas, j’allais être en retard. Et alors me disais-je, il ne serait pas du genre à balancer à mon patron que je n’avais pas été ponctuel à notre rendez-vous. Et ça lui fera les pieds de savoir qu’il n’était pas indispensable pour moi.

Ouai pensais-je en refermant ma veste en cuir sur mes épaules. Il ne m’était pas indispensable. Pourtant, j’arrivai rapidement à ma voiture et j’allumai vite le contact. Je me rassurais que je ne voulais pas prendre les bouchons qui risquèrent d’en avoir vu l’heure. Et pourtant, j’arrivai rapidement à son écurie comme si le monde s’était ligué contre moi pour que je le voie plus vite. Je me garais rapidement et sortis de mon véhicule. De là où j’étais, j’entendais les bruits des voitures de formule 1 qui devaient être sur la piste pour d’éventuel essai. Manquerait plus qu’il soit dans l’une d’elles. La vision du propriétaire en combinaison me fit secouer la tête. Hors de question que je commence à fantasmer sur lui. J’entrai dans le bâtiment et partis vers la standardiste. Je lui montrai mon badge et m’indiquai le chemin à suivre. Chemin que je connaissais par cœur pour l’avoir déjà foulé quelques fois. J’avais l’impression d’aller à l’abattoir à chaque pas que je faisais en direction de son bureau. Il se trouvait à l’étage et comme par hasard le couloir ne disposait d’aucune autre porte. Comme s’il l’avait fait exprès pour ne pas être dérangé et surtout pour me faire chier.  

Dans mes pensées, je ne fis pas gaffe qu’une autre paire de talon claquait sur le carrelage. Encore moins que cette personne venait du sens inverse et signifiait donc qu’elle était en sa compagnie quelques minutes plus tôt. La seule chose que je pensais était de finir rapidement ce rendez-vous pour vite partir d’ici. Car la fuite n’était pas conseillée. Car ça signifierait qu’il me faisait quelque chose. Que sa présence était devenue importante. Vitale. Et tout ça, je le niais à bloc. Et plus je m'approchais, plus je ne voyais pas la future collision arrivée. Et elle arriva. C'était inévitable.

acidbrain

_________________

✻ the wicked games
Amène ton amour bébé, j’apporterai ma honte. Amène les médicaments bébé, j’apporterai ma douleur. Mon cœur sera là, mes cicatrices seront là. Amène les verres bébé, j’apporterai à boire. Amène ton corps bébé, je t’apporterai la gloire. Et ce sont mes putains de mots aussi. Putain, laisse-moi t’aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(victoria) Falses Illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partie multi Victoria II
» Victoria Justice (négociable) • Nina Chevalier • 25 ans
» Victoria Justice as Céowyn [Humain]
» Victoria Summers et Neal Stevens
» (f) Victoria Justice ㄨtwin and ennemy.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE IS THE LOVE :: weymouth, dorset, uk :: Southdown-