Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Jeu 10 Aoû - 19:32




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

J'ai dû aller chercher ma nana chez elle aujourd'hui étant donné qu'elle n'a pas pu se déplacer jusqu'à mon appartement par conséquent je fus obligé de prendre la voiture et ça m'a pas mal gonflé mais tant pis. Ce n'est pas si grave, j'aime bien rouler de toute façon mais j'aime rouler dans mon intérêt. Pas l'intérêt de qui que ce soit. Et surtout pas d'elle. Bah oui si elle croit sincèrement que je suis l'amour de sa vie bah putain la brune se trompe carrément. De base, elle n'a rien de comparable avec toutes mes ex, elle est refaite de partout, même sa gueule est refaite c'est dire. Parfois je me demande si elle n'était pas un homme avant.. Mais bon jamais je ne lui poserais une telle question je veux pas lui faire de la peine non plus. Et pis je sais d'avance qu'elle souffrira forcément le jour où elle découvrira la vérité à mon sujet soit que je me sers d'elle pour camoufler le fait est que j'ai flashé sur un type. Oui un type et pas n'importe qui. Juste le mec avec qui je causais depuis des mois sur un site de rencontre jusqu'à ce que je découvre qu'il est un mec. Et voilà sachant que mes "parents" sont pires qu'homophobes je savais dès le début que si j'assumais au grand jour quelconque relation avec ce type ça allait me retomber sur la gueule et je suis pas prêt à ça donc je suis partis et j'ai rejeté Riley même si ça m'a sérieusement fait chier. Depuis je ne l'ai pas recroisé et à la limite tant mieux affronter son regard je ne suis pas prêt à ça, définitivement pas. Je roule des yeux alors que ma brune me parle s'adressant à moi comme si ça m'intéressait tout ce qu'elle peut me dire. « Et du coup avec mes parents nous allons aller au défilé de Dior dès qu'ils font leur fameux défilé. T'as pas idée de combien j'ai hâte. Et puis tu vas venir hein ? » Comme si ça m'intéressait, comme si j'avais envie de passer du temps avec elle. Nan, la seule chose qui m'intéresse d'elle c'est de pouvoir m'envoyer en l'air, le reste honnêtement non. Elle est inintéressante et conne comme pas possible. Si elle pouvait être muette elle serait sûrement parfaite mais bon pas de chance pour moi elle cause autant qu'elle respire, tant pis, on peut pas tout avoir. « Tu m'écoutes mon chéri ? » Oui malheureusement je l'entends, je l'entends un peu trop et c'est justement ça le soucis. « Ouais ouais je t'écoute mais je tente de regarder la route, tu sais ? » C'est froid, c'est distant, c'est limite désagréable mais c'est mon ton habituel de quand je suis avec elle. Nullement besoin d'être un génie pour comprendre que je hais cette fille refaite. Y a qu'au niveau de ses seins et de son boule que c'est intéressant sa chirurgie esthétique sinon tout le reste ça vaut clairement pas le coup. Je roule alors des yeux tandis que la brune s'adresse à nouveau à moi. « Oh et je vais me refaire botoxer la bouche prochainement. J'ai tellement hâte ! » Et je roule des yeux une nouvelle fois tout en gardant mes yeux posés sur la route. « Pourquoi faire ? » Ouais je fais genre que je m'intéresse à ça, que j'en ai quelque chose à foutre de son existence alors qu'en fait non. Elle m'annonce alors qu'elle doit se faire piquer les lèvres tous les deux mois, que c'est comme ça, j'acquiesce et roule puis me gare devant mon immeuble et quitte ma voiture en même temps que la brune. Je m'apprêtais à taper le code de mon immeuble jusqu'à ce que je vois quelqu'un que j'espérais ne plus revoir et je me fige. « Ben qu'est-ce qui a mon bébé ? Tu te rappelles plus du code ou quoi ? » Et elle n'aura aucune réponse parce que pour le coup je suis choqué par la personne que je vois là juste sous mes yeux et qui semble habiter dans ce même immeuble lui aussi... Putain pourquoi Riley vit ici ?


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Jeu 10 Aoû - 21:31

Sors Riley ; fait quelque chose de ta vie, Riley. Bouge tes fesses. Tu peux pas rester toujours chez toi parce que tu n'aimes pas la foule et les gens. Les gens ne vont pas te manger. Ils ne sont pas toxiques non plus. Regarde Cheryl par exemple. Ouais, prenons Cheryl comme exemple, comme idée. Une autre claustrophobe tout comme toi. Affallé sur son canapé, les yeux rivés sur un écran de télévision pourtant éteint depuis une heure, Riley était perdu dans ses pensées. Il avait envoyé ses derniers exercices en lignes, encore en avance de deux semaines sur le temps donné et à présent, il s'ennuyait. Il avait allumé son ordinateur fixe, noyé deux ou trois sims dans la piscine en enlevant l'échelle, fait une famille complètement barge puis avait éteint l’ordinateur après six heures de jeu. Et il s'était affalé sur son canapé, avait rapidement fait la liste très courte de ses contacts et... Voilà. Pourquoi pas Carina lui soufflait une petite voix dans sa tête. Mouais bof. Lui et son ex n'étaient pas en super terme. Finalement, il y parvint. À se donner un coup de pieds dans l'cul. Enfin, façon de parler. Il sauta de son canapé, enfila sa paire de stan smith qui étaient plus proches de la fin qu'autre chose, sa veste en jean et sortis de son appartement. Il descendit les marches de son immeuble en sifflotant un air d'une musique qu'il avait entendu le matin même à la radio et arriva dans le hall. Il n'avait aucune idée de l'endroit où il voulait aller. Dans un cyber café peut-être. Un endroit, dehors pour soulager sa conscience, mais où personne ne l’ennuierait.

Sauf que le sort avait décidé de s'acharner sur lui. Pour changer. Il se pensait malchanceux Riley, mais aujourd'hui c'était un fait avéré. Parce que de l'autre côté de la porte transparente de l'immeuble, il était là. Sur le point de taper le digicode pour entrer. Il n'avait pas pour autant de marcher et il se mangea ladite porte de plein fouet. Non seulement son nez décida de faire grève et un jet de sang en jaillis instantanément, mais en plus il venait de se ridiculiser devant la personne qui hantant ses rêves depuis des semaines et sa... copine ?

Wait. Sa copine ? Il avait quelqu'un ? À en voir leur position, le regard de ladite demoiselle (un peu... trop... trop quelque chose cette fille) oui. Il avait quelqu'un. Il avait quelqu'un. Non seulement son nez pissait le sang (qu'il avait également foutu sur la porte transparente de l'immeuble), il tentait d'arrêter tout ça avec un vieux mouchoir, et en plus de ça, il offrait un spectacle totalement affligé à Lucas. Il avait envie de se pendre. Pourquoi lui. Vivait-il ici ? Ou bien était-ce elle ? Et pourquoi, oui, pourquoi avait-il choisis ce jour pour se bouffer la porte d'entrée ? Juste sous ses yeux océans  lui ? Juste sous ce regard magnifique qui... Aaaargh. Maudite sois-tu, vie de merde, pensa t-il amèrement.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 7:27




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

A un moment donné on a tous cette putain d'impression qu'on a la poisse, que le Destin s'acharne sur notre gueule. Moi parfois j'ai cette impression, j'eus cette impression lorsque j'ai rencontré Riley, que je m'attendais a voir une nana brune avec des magnifiques yeux mais qu'en fait je me suis retrouvé face à un mec. Oui un mec, pas un garçon manqué non... Un vrai mec. Et c'est ça qui me désespère dans cette histoire c'est un mec et le mec en question il m'a beaucoup plu physiquement et... C'est la première fois qu'une telle chose se produit. Oh, j'aurais très bien pu assumer ce que j'ai ressentis lorsque j'ai vu ce type, de la tendresse, une foutue tendresse à l'égard d'un mec mais très franchement je ne m'en sentais définitivement pas capable. Pas pour un mec. Pas de la tendresse pour un mec c'est juste pas concevable... Du coup une fois que ce fût fait j'ai trouvé la première imbécile qui passait par là, Jennifer donc, je me suis mis avec elle et depuis je fais penser au monde entier que c'est ma nana et que je l'aime alors que c'est faux : je la hais de toutes mes forces. Aux yeux de mes enfoirés de géniteurs cette fille est parfaite, elle est croyante, elle attend le bon, l'homme de sa vie pour avoir des rapports sexuels. Enfin ils font fausse route, de base elle est comme moi, ses parents aussi sont des croyants insupportables et comparé à moi elle se fait bien passer, elle tente de faire croire qu'elle est croyante alors que c'est faux, entièrement faux et elle est loin d'être vierge. Un coup j'ai discuté avec elle avant qu'on le fasse et elle m'a dit qu'elle avait couché avec au moins une vingtaine de mecs. OK en plus d'être une imbécile insupportable c'est également une catin, tant mieux pour moi mais tant pis pour elle cela dit. Je roule alors des yeux tandis qu'elle me parle de son futur botox en plus dans ses lèvres jusqu'à ce que je le vois Lui.... Riley, ce type qui m'a justement fait douter de moi il n'y a pas si longtemps que ça. Je le fixe alors qu'il se mange la porte transparente dans la gueule et vois son nez se décomposer sous le choc relâchant même du sang sur la porte. « Oh il est pas doué lui... » Et je la scrute longuement de mes grands yeux bleus, ne se rend elle pas compte qu'elle est ridicule quand elle dit des choses comme ça. Il s'est fait mal en plus ça se voit à la gueule qu'il vient de tirer et alors que la brune ricane dans un coin moi je le scrute en me mordillant la lèvre inférieure blasé pour lui, mal pour lui et surtout toujours aussi mal à l'aise face à lui. « Bon on rentre mon Bébé ? » Et je me tourne vers elle en grimaçant, elle me gonfle en général facilement cette brune mais quand elle fait son impatiente c'est encore pire, genre vraiment pire... « Ouais ouais. On rentre.. » Et suite à ça j'ouvre la porte tout doucement en m'assurant qu'il ne va pas encore foncer tête baissée vers la porte mais par chance il ne le fait pas je rentre tandis que la brune fait de même. « Vous allez bien ? Vous faites ça souvent de foncer dans une porte ? » Ce sont pour des petites choses comme ça que je la hais. Mêles toi de tes affaires connasse, tu te rends pas compte que tu es ridicule et que tu passes pour la plus grosse pouffiasse de la Terre ? De toute évidence elle s'en fou et quand je la scrute méchamment elle baisse les yeux visiblement mal à l'aise. « Désolée... » Et elle n'en dit pas plus tandis que moi je pose mon regard longuement sur Riley me demandant s'il va dire ou faire quelque chose pour laisser penser qu'on se connait tous les deux. J'espère que non. Ben oui ça la fou mal quand même. Il est la personne, qui, inconsciemment m'a poussé à trouver cette pétasse et me mettre avec elle donc ça la fou mal qu'ils se rencontrent quoi...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 15:37

Il entra dans l'immeuble quand son nez se décida enfin d'arrêter de pisser le sang. Il se sentait plus que con, mais ce n'était pas le moment, mais alors pas du tout, de craquer. Il s'essuyer le nez avec ce qui restait de vierge de son mouchoir et le jeta dans la première poubelle venue. Quand la voix de la fille lui parvint aux oreilles il piqua un fard, gêné pour lui tout d'abord, puis un poil agacé. C'était aussi pour ça qu'il ne mettait jamais ou que très rarement les pieds en dehors de son minuscules appartement : les gens et leurs réflexions/remarques débiles. Quoi que, elle avait du parler sans trop réfléchir.

« Oui non je... J'avais la tête ailleurs. »

Il avait ses iris braqué sur les siennes, fuyant le regard du garçon. Il avait bien retenu la leçon, le moindre contact visuel avec ces pastilles bleues azur et il perdait tous ses moyens. Concentre toi sur elle tient. En voilà un spécimen. Elle avait du être belle, dans le temps. Il avait toujours su trouver de la beauté en chaque personne Riley. Mais aujourd'hui... Disons que comme beaucoup cette chère jeune femme avait succombé aux industries de la cosmétique. Un peu trop même.

« Je ne vous avez jamais vu ici... Vous êtes nouveaux dans l'immeuble ? Je suis au premier. Moi c'est Riley. »

Autant faire comme s'il était un garçon normal (qui se mangeait des portes vitrées, certes) et faire bonne impression e,vers cette demoiselle. Il lui tendit une main qui se voulait chaleureuse, esquivant soigneusement Lucas en premier et salua ce dernier d'un geste vague de la main. Pas de contact non plus. À chaque fois qu'il le voyait, il la ressentait. Cette peine. De ce jour funeste où ils s'étaient vu, pour la première fois. Au parc. Il revoyait encore la surprise dans ses yeux, surprise qui avait rapidement laissé place à de la colère. Parce qu'il lui avait mentis depuis des mois.

Dans le passé, la veille de la « rencontre » Lucas/Riley.
Il ne dormait pas. Comment le pouvait-il ? Demain il voyait Lucas. La personne avec qui il parlait depuis des mois sur ce site, sur lequel il s'était inscris presque en désespoir de cause. Demain il le voyait. Il allait voir ce regard qu'il avait tant aimé sur sa photo de profil, le voir pour de vrai. Après tout, ce n'était peut-être pas une mauvaise idée. Peut-être qu'ils resteraient tout de même amis même en sachant la vérité ? Il lu plaisait, il le savait. Il ne se sentait pas mal à propose de ça, non. Il se sentait mal à propos du fait que Lucas pense qu'il était une femme. Une jolie jeune femme de vingt trois ans, sans doute très belle. Il devait se faire des films de son côté. Quel drame. Il n'en était rien. Et lui, pour qui passait-il ? Pour un mec louche qui se faisait passer pour une femme auprès d'un garçon à peine majeur. Un vrai barge.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 15:55




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

De temps en temps, il m'arrive de me remémorer la soirée d'avant ma rencontre avec Riley, de me rappeler combien j'étais excité ce fameux soir, excité et inquiet évidemment parce que j'allais "la" rencontrer en face à face et ça m'inquiétait. Je craignais "qu'elle" prenne la fuite en se rendant compte que je suis petit comme pas possible ou qu'en définitive je ne lui plaise pas du tout physiquement ou mentalement parlant... Bref j'étais en totale panique face à tout ceci parce qu'en fin de compte "cette fille" me plaisait au plus haut point et c'était justement ça le soucis dans cette histoire. J'étais paniqué genre vraiment, stressé aussi, au plus haut point et je ne savais pas comment ça allait se passer. Durant toute la soirée je suis resté dans mon coin dans mon appartement devant un film d'horreur pour essayer de me détendre mais j'ai été con au lieu de me soulager, de calmer mes angoisses ça m'en a rajouté d'autres : les angoisses liées aux films d'horreur. Et naturellement quand je l'ai vu arriver lui et non pas elle ce ne fût pas ce que j'imaginais, un mec. Putain un mec. Un mec beau. Un mec tentant. Un mec qui m'a fait avoir un battement de cœur un peu trop fort pour être un simple ami. Un type dont j'étais tombé sous le charme à la seconde même où je l'ai vu. Donc oui. C'est flippant au plus haut point.

Et maintenant ce mec il est devant moi le nez coulant de sang tandis que je pénètre dans l'immeuble avec l'autre imbécile qui me suit et fait un commentaire sur sa rencontre avec la porte transparente. Au fond j'ai envie d'en rire moi aussi parce qu'il a eu l'air vraiment con mais je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas du genre à me moquer des gens comme elle a pu le faire tout à l'heure, je suis pas comme ça, en règle générale je suis un mec plutôt respectueux et malgré ce qu'il m'a fait, malgré ses mensonges, je le respecte toujours pour la personne et les valeurs qu'il peut avoir. C'est difficile évidemment parce que je me sens blessé et surtout extrêmement con dans cette histoire parce que j'ai été celui a qui on a mentit... Et finalement maintenant qu'il est en face de moi d'un côté je suis ravi mais d'un autre côté je suis embêté parce que je ne sais pas comment agir. Il s'adresse alors à ma connasse de nana se présentant à elle en pensant que c'est elle qui vit ici mais encore une fois la brune montre a quel point elle est inutile. « Jennifer. Jenny. Ce n'est pas moi qui vis ici mais mon homme ici présent. » Et suite à ça elle lui serre la main tout en affichant son sourire le plus faux que je peux lui connaître puis elle relâche la main de Riley et se tourne vers moi. « On monte mon bébé ? » Puis elle me sourit tendrement tout en passant ses mains sur mon torse mais je la repousse légèrement histoire de pas passer pour un con devant Riley. Dans l'intimité, quand on est que tous les deux, rien à foutre de passer pour un mec brutal mais pas devant d'autres personnes. « Moi je monte toi tu te casses. Tu me fous la honte à chaque fois qu'on se voit. Donc casses toi, vas voir ailleurs si j'y suis ou j'sais pas... Appelles ton père demandes lui de venir te chercher. Fin bref fais ta vie la brune au lieu de toujours dépendre de moi putain ! » Et suite à ça je tourne les talons et file jusqu'à la cage d'escalier et grimpe jusqu'à mon étage soit le quatrième. Je fais ça en courant tandis que j'entends la brune hurler mon nom. « Lucas je t'en supplie expliques moi ! » Mais elle ne parvient pas à me rattraper et rapidement je fus loin de tout le monde en sécurité jusqu'à mon étage, je marche jusqu'à mon appartement et ouvre la porte lorsque je vois la brune arriver des escaliers le tout en soupirant de fatigue. « Tu me quittes ? » Elle est toute haletante limite même transpirante mais je ne lui porte aucune attention à la place je me contente d'ouvrir la porte. « Pour la journée oui. Pour la vie on verra plus tard, on en discutera. A plus la brune ! » Et suite à ça je referme la porte de mon appartement en claquant bien la porte derrière moi juste pour être sûr qu'elle comprenne qu'elle doit se casser en vitesse...



_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 16:09

Jennifer. C'était noté. Et ce n'était pas elle qui vivait ici mais lui. Comment... Comment avaient-il fais pour ne pas se croiser depuis tout ce temps ? Il était pet-être nouveau après tout. Et pour une fois dans sa vie le destin avait décidé de lui faire plaisir. Jusqu'à aujourd'hui. La suite le déconcerta tout autant, le surprenant même. Lucas haussa le ton, se débarrassa de sa copine comme on jetait ses ordures et fila jusqu'à son appartement. Dans un élan de compassion – sans doute – mais aussi pour voir le fin mot de l'histoire Riley s'élança à sa sa suite, suivant Jennifer dans la foulée.

« Oh je... Je suis désolé pour toi je heu... »

Il la regarda se prendra la porte en beauté (il se sentait mal. Quoi que, un peu soulagé aussi de voir que Lucas n'avait pas l'air follement amoureux) et s'interrogea sur ce brusque revirement de situation. C'était quoi ça ? Il piquait des crises de colères souvent lui ?

« Est-ce que ça va ? »

Il avait hésité à lui tapoter l'épaule d'un air compatissant avant de se reprendre. Elle pouvait mal interpréter son geste. Devant la porte close de l'appartement il ne savait plus quoi faire. Il avait un peu couru lui aussi, et il avait du mal à caché qu'il repensait son souffle avec difficulté. Au moins, ils étaient deux. Il toqua à la porte pour elle, souhaitant à tout pris se rendre utile, comme si une telle situation était entièrement de sa faute. Non, il n'y était pour rien si l'autre sortait de ses gonds sans prévenir.

« Est-ce que je peux te raccompagner ? »

C'était plus fort que lui, Riley n'avait pas un mauvais fond, il essayait toujours de faire au mieux. Il était même prêt à attendre qu'il daigne lui ouvrir sa porte à nouveau. Il essayait d'imaginer une relation avec elle. Alors certes, elle ne lui avait pas fait bonne impression au départ. Mais comment était-elle en dehors de ses remarques pas très utiles et bête sur les bords ? Et pendant qu'une partie de lui se demandait à quoi devait ressembler leur vie de couple (la brune, la brune ! C'était comme ça qu'il nommait sa petite amie!), une autre ne pouvait s'empêcher d'imaginer Lucas, de l'autre côté de la porte. Alors c'était ici, au quatrième, qu'il vivait ? Il le nota dans un petit coin de sa tête, au cas-où.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 16:37




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Je ne suis pas le petit-copain rêvé je le sais parfaitement, tout du moins pas pour elle et à la limite je me dis qu'elle n'a que ce qu'elle mérite pour être une fille aussi pimbêche, aussi ridicule, aussi pathétique qu'elle semble l'être. Et fort malheureusement pour elle, et pour moi, ce n'est pas un simple semblant de vérité c'est LA vérité absolue elle est ridicule, pathétique et pimbêche et visiblement elle l'a toujours été. On dit souvent qu'il faut de tout pour faire un monde, je suis bien d'accord mais des gens comme elle, sérieusement ? Ça intéresse quelqu'un pour des raisons sérieuses et importantes des gens comme elle ? Bizarrement j'en doute et je le prouve en tournant les talons tout en m'éloignant jusqu'à mon étage et jusqu'à mon appartement mais la brune me rattrape avec Riley qui nous suit tel un psychopathe voulant de la bonne chair ce soir... Je le scrute alors qu'il s'excuse visiblement mal à l'aise pour elle puis je me casse pénétrant à l'intérieur de mon appartement tout en ordonnant à l'autre imbécile d'appeler son père. Dans mon appartement je file jusqu'à mon salon et prends mes médicaments pour ma dépression et ma bipolarité et ça me calme un peu une fois que je les eus pris. Je reste assis sur mon canapé quelques instants jusqu'à ce que j'entende du bruit venant de l'extérieur, je roule des yeux et soupire en entendant qu'on toque à ma porte. « C'est qui ? » Et suite à ça j'entends Riley s'adresser à l'autre brune en lui proposant de la raccompagner chez elle mais elle refuse prétextant que je n'apprécierais pas qu'un mec la raccompagne chez elle je ricane derrière ma porte parce qu'en vérité elle a raison je n'accepterais pas que lui s'approche d'elle en sachant parfaitement que si je suis en couple avec elle c'est à cause de lui. Parce qu'il me plaît. Au bout du compte je décide de rester collé contre la porte a écouter la conversation qu'il y a entre eux deux ne souhaitant en louper aucun morceau... Si elle le drague, si elle s'approche un peu trop de lui je vais sérieusement la tuer. Oui je suis jaloux et je m'en rends compte. Quand il s'agit de lui je suis jaloux. Bordel de merde....


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 17:02

Environ dix minutes plus tard, son père arriva. Ce furent sans doute les dix minutes les plus longues de sa vie, pendant lesquels Riley la raccompagna dans le hall la tête baissé,puis attendit posément avec elle, lâchant quelques mots sur ses études, puis la laissa filer auprès de son père. Il n'arrivait pas à savoir dans quel état d'esprit elle se trouvait mais il n’espérait qu'une chose, qu'elle ne se fasse pas trop de film sur lui. Riley, pfft, quels films peut-on se faire sur toi, tu t'es vu ? T'es un mec ordinaire Riley, pas le centre du monde... lui rappela sa conscience, muette depuis trop longtemps.

L'envie de prendre l'air, de sortir se dégourdir les jambes et de se poser dans un cyber-café avait soudain prit la fuite. Ces retrouvailles express avec Lucas, sa petite amie lui avait ôté tout envie d'aller se dorer au soleil pour oublier sa vie nulle. C'est en traînant les jambes qu'il commença à grimper les marches de l'immeuble. Tant pis pour sa sortie, il prendrait son courage à deux mains un autre jour. Quand il arriva devant sa porte d'appartement, il fut prit d'une soudaine envie d'avoir des explications. Et, dans la foulée, il grimpa trois étages de plus pour se retrouver au quatrième. La porte de Lucas était toujours close, évidement. Alors il lui prit l'idée la plus bête du monde, mais il la fit tout de même. Après tout. Pourquoi pas. Il s'avança d'un pas traînant – mais décidé – vers l'appartement numéro quarante quatre et frappa trois petits coups secs. Pourquoi ? Parce qu'il avait l'impression que c'était lui qui l'avait foutu en rogne, sans avoir rien fais d'autre que se manger une porte. Et puis merde quoi, pourquoi n'essayait-il pas au moins de parler ? Pour la première fois ? Pour de vrai évidement. Pas à travers un écran. Avant leurs discussions pouvaient durer des heures. Alors oui, elles n'avaient jamais été très personnelles. Le plus souvent elles portaient sur leurs activités du jour, leur passion. Une fois Riley avait laissé entendre qu'il n'était plus particulièrement proche de sa famille, mais rien de plus. La preuve, il n'avait jamais lâché son nom durant un de leur échange.

Sans réponse il toque une nouvelle fois, un peu plus doucement cependant que lors de sa première tentatives.  Il ne voulait pas alerter tout l'immeuble si jamais il se remettait à piquer une crise de nerfs. La dernière chose qu'il voulait était de se faire remarquer. Il était une personne discrète ici, et il tenait à le rester encore longtemps. Même ses propres voisins doutaient de son existence tant il savait se faire oublier par le reste du monde. C'était peut-être ça son soucis, au fond. Il était invisible.

« Hum... Tu es toujours chez toi ? »

l'idée qu'il puisse être parti entre temps ne lui était pas venue à l'esprit. Ou qu'il puisse être occupé. Qu'il n'avait pas envie de causer. Qu'il n'avait pas envie de le voir aussi, tout simplement. Après tout, Riley avait fait mine de ne pas le connaître. Mais tout comme lui, tout comme lui...

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 17:17




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Oui ma bipolarité et ma dépression sont souvent responsables de mes problèmes comportementaux et je n'y peux rien. Je suis comme ça depuis des années et ce n'est pas le genre de choses que l'on peut changer en un claquement de doigts. Malheureusement ça fait partie intégrante de moi et de ma vie et je ne peux rien y faire, je peux juste accepter les choses comme elles sont et fermer ma grande gueule. Pour le dernier point c'est plus compliqué par contre. Je soupire alors lorsque je vins à entendre qu'on toque une nouvelle fois à ma porte mais je ne réponds pas et n'ouvre pas la porte à la place je me contente de filer jusqu'à ma salle de bain et j'allume l'eau de la bouche et une fois que l'eau fût suffisamment convenable pour moi je me déshabille entièrement et je file sous l'eau pendant bien dix minutes histoire de calmer mes nerfs. Parce que oui j'ai ce sentiment que derrière la porte c'est la brune encore une fois qui tape comme pas possible parce qu'elle veut une conversation. La discussion on l'aura plus tard, quand je l'aurais décidé mais pour l'heure je ne veux pas y songer. Je grimace alors à cette pensée tandis que je scrute le mur devant moi puis je sors de l'eau, me sèche les cheveux et le corps tout en attrapant une serviette suffisamment grande puis je quitte ma salle de bain. En sortant j'entends la voix de Riley qui me demande si je suis toujours là, je fronce les sourcils et m'avance jusqu'à l'entrée de mon appartement faisant tenir comme il faut la serviette autour de ma taille puis sans me soucier de la tenue dans laquelle je suis j'ouvre la porte. « Ha t'es encore là... » Ouais et d'un côté c'est à la fois du soulagement et de l'inquiétude parce que oui à peine je croise son regard une nouvelle fois que ma poitrine me démange avec mon cœur qui bat aussi fort. Décidément ce type me plaît un peu trop pour que ce soit raisonnable. Je grimace alors tout en portant ma main sur ma poitrine et plus précisément à l'endroit où se trouve mon organe qui bat trop fort à mon goût puis je m'ose à scruter bien en face le brun tout en ressentant encore une fois mon organe battre encore plus fort. « J'voulais dire... Salut... » Puis suite à ça je baisse les yeux décidant de ne plus affronter son regard tout en me mordillant la lèvre inférieure ne sachant plus quoi dire ni même quoi faire pour le coup...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 17:52

Il n'osait plus vraiment y croire, pourtant, au moment où il s'apprêta à tourner les talons, la porte derrière lui s'ouvrit enfin. Il vite rapidement volte face pour se retrouver nez à nez avec un Lucas en serviette qui sortait visiblement de la douche. Bon ok, s'en était trop pour lui ET dans la même journée. Mais il garda son self contrôle pour ne pas virer au rouge tomate et pour ne pas que ses yeux se posent sur autre chose que les siens et reprit ses esprits. Au départ ses paroles son sèches, puis le jeune homme se reprend, soudain l'air un peu plus gêné. Ce n'était pas son genre de forcer le passage alors Riley resta les bras ballants sur le pallier. Non, en réalité il tordait ses doigts dans tous les sens derrière son dos à l'abri de son regard azur et si quelqu'un voyait la scène de derrière il aurait aisément penser qu'il s'apprêtait à faire le grand saut et le demander en mariage sur le pas de sa porte.

« Salut. »

C'était ses premiers mots. Les premiers qu'il lui disait en face. Discussion mémorable que voilà, elle resterait gravé encore longtemps dans sa mémoire.

«  Écoute je... On est pas partis du bon pied toi et moi. Et c'est de ma faute alors... Je suis désolé. D'accord ? »

Il ne savait pas trop rajouter de plus à ses excuses. Peut-être un truc du genre : je n'aurais jamais du me faire passer pour une femme, mais tu vois, sur ce genre de site, les gens vont plus facilement sur les profils féminins pour une raisons qu'y m'échappe. Et moi bah, je vouais juste me faire des potes alors c'était plus simple comme ça. Ouais non. C'était carrément flippant.

« Je trouvais nos discussions sympas, avant. »

Quand ils ne se parlaient qu'au travers d'un écran, caché l'un à l'autre. 

« J'avoue, ça me manque d'avoir un ami avec qui papoter. »

Et voilà, les deux pieds dans le plats. Mais il se le devait, à lui même. Arracher le pansement, poser les bases appellez ça comme vous voulez mais Riley ne voulais pas d’ambiguïté. Oui, il en pinçait pour lui. Oui, il rêvait qu'un tel sentiment puisse être réciproque. Mais Lucas n'était sans doute pas bi. Ou homo. Enfin, il n'en savait rien mais dans tout les cas il avait une petite amie. Alors ce n'était certes pas l'amour fou entre eux d'après ce qu'il avait pu voir mais.. Mais quand même. Question d'éthique. Hors de question de créer des embrouilles. Et puis il était bien seul aussi. Voilà. Il n'avait pas osé le lui dire, mais lui aussi avait supprimé son profil après son départ. Sur un coup de tête, en colère ou tout simplement, trop triste.

« Je ne savais pas que tu logeais ici. C'est récent ? »


_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 18:10




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Me retrouver comme ça face à lui en serviette j'avoue que je ne m'y attendais pas, je pensais que c'était encore l'autre pimbêche qui viendrait m'emmerder mais à l'évidence non. Tant pis d'un côté parce qu'au moins j'aurais pu assouvir avec elle certaines pulsions que je peux ressentir en ce moment surtout depuis que je le vois lui à la place de l'autre idiote. Il me salue alors puis il s'arrête et je sens son regard sur moi même si j'ai les yeux baissés je sais qu'il me regarde, peut-être même qu'il me mate et ça me gêne. Il me dit alors qu'il est désolé, qu'il s'excuse parce que de son point de vue on est pas partis du bon pied, j'acquiesce alors. « C'est le moins qu'on puisse dire.. On est pas partit du bon pied. » Et suite à ça je relève légèrement les yeux affrontant son regard une nouvelle fois ce qui me procure la même sensation que tout à l'heure : le cœur qui bat la chamade. Est-ce seulement possible de ressentir ça à chaque fois qu'on regarde une personne ? Visiblement oui et ça ne s'arrête pas une seule seconde, c'est assez bizarre comme sensation. Il me dit qu'il appréciait nos discussions d'avant je grimace en entendant ses mots. « Oui moi aussi. J'aimais ça de te parler. » Et c'est vrai j'adorais discuter avec lui, je passais à chaque fois une mauvaise journée lorsqu'on discutait pas, je me sentais mal quand j'avais pas de ses nouvelles... Bref, je m'étais attaché de cette personne, homme ou femme peu importe, qui se faisait appeler Riley. J'en étais limite devenu accroc, j'avais besoin de Lui en tout temps et c'était flippant pour moi. Quand il m'avoue que ça lui manque d'avoir un ami avec qui causer je souris et acquiesce. « Moi c'est tout simplement à toi que ça me manque de causer. » Puis je rougis comme un con et je détourne les yeux mal à l'aise puis je m'écarte de la porte et lui fais signe d'entrer et une fois fais je referme la porté à clé derrière nous jusqu'à ce qu'il me demande si ça fait longtemps ou si c'est récent que je vis ici. « Quelques semaines seulement. Un peu après qu'on se soit vu en face à face, deux, trois jours après j'ai eu mon appartement. Vu que j'étudie dans ce quartier mes géniteurs m'ont pris un appartement ici pour que ce soit plus simple de me rendre à l'université. » Et j'appuie bien sur le moment géniteurs parce qu'en fin de compte ça n'a jamais été un secret pour moi de dire a qui veux bien l'entendre que je déteste mes géniteurs. Au bout du compte je réalise qu'il est avec moi dans l'entrée de mon appartement alors que je suis à moitié à poil et qu'il y a en prime la porte-fenêtre grande ouverte donnant sur un balcon qui a un putain de vis-à-vis. « J'vais aller m'habiller, installes toi, fais toi plaisir. » Puis j'affiche un sourire suite à ses mots et je file dans le salon passe dans le couloir menant à ma chambre et je pénètre dans ma pièce et m'habille d'un jean slim rouge et d'un t-shirt blanc et je reviens dans le salon et m'installe sur le canapé. « Comment tu vas depuis la dernière fois ? » Oui j'ai envie de savoir, de savoir ce qu'il est devenu tout ça, de voir comment il se porte, si ça l'a autant affecté qu'il a pu me le faire entendre que j'ai coupé les ponts. Tout ça j'ai besoin de le savoir. « Tu veux boire quelque chose, peut-être ? » Et j'attrape une clope et me l'allume tout en tendant mon paquet vers lui juste au cas où il fume, je tire alors sur ma clope appréciant le goût de ma clope mentholée se répandre de partout dans mon thorax...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 18:41

Serait-il tombé sur un autre associable comme lui ? Peut-être. En tout cas Riley nota ses paroles dans un coin de sa tête avant d'acquiescer. Alors, tu entres ? s'interrogea t-il. Il n'hésite pas trente ans, on ne disait pas non à une invitation de son crush pour aller boire un verre après tout, et entra dans son appartement. Ils avaient beau vivre sous le même toit, leurs deux appartements ne se ressemblaient en rien malgré leur agencement identique. Il fallait dire que l'appartement de Riley avait tout de très... refermé. La décoration s'était faite essentiellement à coup de poster de ses séries favorites (dont Games of Thrones pour la plus part, on ne crachait pas sur les classiques, avec Daenerys la femme de sa vie) de dessin qu'il faisait quand il se tournait les pouces et sur les meubles s'amoncelaient, mais tout en étant en ordre et bien rangé, des consoles et d'autres bric-brac informatiques, sa deuxième passion après la photographie.

Alors comme ça, cela ne faisait que quelques semaines. C'était d'ailleurs marrant de remarquer qu'il avait emménagé ici après leur rencontre au parc. Comme un nouveau point de départ. Il nota dans sa voix la pointe d'agacement, ou d'amertume, quand il évoqua ses parents et il ne pu s'empêcher de sourire. Lui était loin des siens, et plus vraiment très proches, mais il ne les haïssait pas. De ce qu'il se rappelait de leur discussion, il étudiait la psychologie. Il en avait dans une de ces nombreuses matières, ça aidait pas mal en sociologie. Riley se laissa tomber sur le premier fauteuil venu, droit comme un « i » et le regarda s'éloigner pour enfiler quelque chose de décent, tout en se retenant de mater autre chose que les objets qui l'entouraient. Il ne tarda pas à revenir et lui demanda comme il se portait depuis leur dernier (et terriblement courte) entrevue. Ma parole, mais c'est un autre Lucas... Il... Il est trop bizarre, pensa t-il, rien à voir avec la furie que j'ai vu tout à l'heure !

« Ça peut aller. »

Ok, ce n'était peut-être pas réponse à laquelle il s'attendait, mais que pouvait-il lui dire d'autre ? J'étais tellement triste d'avoir vu cette déception dans ton regard ? Il refusa poliment la cigarette qu'il lui proposait ainsi que le verre. Il n'avait jamais été très à l'aise chez les autres, et cela, depuis l'enfance.

« Et toi ? »

Bon sang, fait un effort idiot ! Tu vois bien qu'il tente d'en faire ! Il avait envie de se donner des baffes. Des mois à parler de tout et de rien, et à ce moment précis, plus rien ? C'était la pire des ironie. La vérité était qu'il était nerveux. Nerveux de faire encore un faux pas, de parler de choses qui fâche, de ne pas l’intéresser, que Lucas le trouve morne et ennuyeux... Il avait était lui-même derrière l'écran (à l’exception de son sexe, certes) et il savait que Lucas (ou du moins, il pensait) devait l'apprécier ainsi. Mais c'était tout autre chose dans la vraie vie.


_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 18:58




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Le fait est de le voir en face à face, comme ça, comme si rien de tout ceci ne s'était produit c'est sûr que ça me fait quand même tout drôle surtout qu'il m'a vu tout à l'heure dans une rage soudaine quand j'étais avec l'autre connasse, il doit me prendre pour un lunatique ou un type bizarre. Mais rien de tout cela, je suis juste dépressif et bipolaire, je suis malade quoi, ça n'a rien d'amusant ou de joyeux, c'est juste grave handicapant au quotidien mais on fait avec. Je suis ainsi depuis mes quatorze ans depuis le temps j'ai appris à me contrôler. Sauf là j'ai gueulé un peu trop fort, je m'en suis sans doute un peu trop pris à elle mais elle sait que je suis malade, elle connait mes maladies par conséquent elle savait dès le début dans quoi elle s'engageait avec moi... Elle était prévenue d'office mais est-ce seulement une raison suffisante pour la traiter comme une moins que rien ? Oui, je le pense sincèrement. Elle n'a que ce qu'elle mérite parce que je ne l'aime pas, ni elle ni la personne qu'elle peut être, ni même son physique. Y a qu'au lit que c'est agréable d'avoir un bon cul bien rembourré ou des seins agréables à toucher... En d'autres termes elle est inintéressante quand elle est habillée, c'est tout. Quand je fus revenu dans le salon cette fois vêtu d'un slim et d'un t-shirt je le questionne souhaitant à savoir comment il va. « Mais encore ? Dis m'en plus. Qu'est-ce que t'es devenu, tout ça quoi ? » Oui je souhaite en savoir plus et son simple "ça peut aller" n'est pas assez clair pour me dire vraiment comment il va. Il me retourne alors la question et j'acquiesce. « Agacé par rapport à l'autre idiote mais à part ça écoutes ça va... Je suis juste blasé que tu m'aies vu dans cet état. Sachant que je ne t'avais jamais parlé de ce côté de ma personne ben voilà je pense que maintenant tu as compris que je suis bipolaire. » Oui faut être débile pour pas s'en rendre compte surtout après ce qu'il vient de se passer. « Et en toute franchise je suis pas seulement bipolaire. Je suis aussi dépressif et j'ai des troubles de la personnalité le tout depuis mes quatorze ans... Je sais que ça fait beaucoup là comme ça tout d'un coup mais vu que tu m'as vu dans cet état tout à l'heure je me dis que tu te questionnais peut-être bien, non ? » Sans doute en tout cas il n'en a rien demandé donc peut-être que non mais je préfère qu'il sache textuellement ce qu'il en est à ce sujet. « Vas pas croire. Je suis pas tellement attaché à elle ça a dû se voir. Elle n'est que le reflet de ce que je veux de temps en temps. Mais en règle générale je suis pas avec elle parce que je l'aime. C'est pas elle qui me plaît. » Autant lui dire clairement ce que je ressens pour lui alors ? Non. Certainement pas. Je préfère encore crever plutôt que de lui dire que je ressens des choses pour lui depuis que je l'ai vu et depuis que je croise ses yeux un seul instant... Hors de question, ça je peux juste pas le faire, c'est impossible... Et même s'il me plaît comme jamais personne ne m'a plu je me dois de me taire, de fermer ma gueule et de garder pour moi ce que je ressens parce que c'est dangereux, très dangereux pour moi. Mes géniteurs de merde m'assassineraient s'ils apprenaient que je ressens des choses pour un mec...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 19:11

Plus Lucas en disait, plus il avait l'impression que sa mâchoire allait se décrocher à force de s'ouvrir peu à peu. Finalement il referma la bouche avant de ressembler à une grenouille (ou d'avantage un crapaud dans son cas) et d'avoir l'air stupide en prime. Ok. Il s'attendait à tout, sauf à ça. Lunatique, peut-être, c'était la possibilité qu'il avait envisagé en le voyant tout à l'heure et dès à présent. Bon au moins, il avait eu le mérité d'être clair, c'était déjà ça. Et que répondre à de telles annonces, toutes plus surprenante les unes que les autres ? Il se contenta de lâcher un « ha. » timide et à peine prononcé à voix haute, le temps pour lui de faire le claire dans ses idées, dans ses pensées.

Alors comme ça, il était également le genre de mec à sortir avec une fille pour... s'envoyer uniquement avec elle il présumait. Ou du moins c'était comme ça qu’il avait comprit et saisis la chose. C'était tout l'inverse de lui en réalité. Riley n'avait jamais su le faire. Même ado, quand un de ses camarades de classes encore bien plongé dans l'âge bête lui avait lancé un pari débile sur une fille... il avait refusé. C'était peut-être son soucis, il se prenait trop la tête. Il n'y avait qu'à voir avec Carina. Leur histoire, tout aussi surprenante qu'étrange n'avait pas duré. Pas à cause de leur âges (les deux n'en avaient rien eu à faire et puis, c'était Riley qui avait fait le premier pas), mais à cause d'elle. Elle était volage, pas lui. Fin de l'histoire. Et alors Lucas, qui était-il vraiment ? Il sortait juste avec elle pour le sexe ? Charmant. Je m'attendais à tout sauf à ça. À la limite, un couple pas heureux comme il en existe des centaines... pensa t-il alors.

« Mmh... »

Ce n'était pas elle qui lui plaisait, alors quoi, il en pinçait pour une autre ?

« Ah ! Ah je vois ! » s'exclama t-il alors soudainement, pointant le doigt vers lui, un sourire rieur au bout des lèvres. « On fait genre, mais en fait on aimerait bien sortir avec une demoiselle qui ne plaît pas à papa et maman ! Ou un truc du genre. Si tu me sors que que c'est ça... Ou alors j'me fais des histoires, j'm'en fais souvent. Mais si c'est ça, je veux tout savoir. »

Riley était sortis de ses pensées, son regard absent s'en était allé. Il fallait croire que Lucas avait réussis à réveiller quelque chose en lui ; la curiosité. Un de ces rares amis vivait une histoire louche. La moindre des chose était qu'il en sache plus.


_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 19:24




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Oui je l'admets quand je suis stressé je parle un petit peu trop et là justement j'en ai beaucoup trop dis. Que ce soit au sujet de mes problèmes de santé psychologique comme au sujet de moi et de mes sentiments pour quelqu'un. Lui en l'occurrence mais ça il ne doit pas le savoir, jamais, sous aucun prétexte il ne doit savoir ce que je ressens, c'est bien trop grave. Beaucoup trop dangereux pour que je le dise. Et puis merde... Ce n'est pas moi d'aimer un mec ou de ressentir de la tendresse pour un gars... Je suis donc perdu et condamné à me taire éternellement ? Sans doute. Tout du moins si je veux rester en vie et pour l'heure c'est précisément ce que je veux donc oui je préfère me taire. Il me fixe longuement et finit par s'adresser à moi visiblement amusé tout en me demandant à sa façon si je suis amoureux d'une nana qui déplairait fortement à mes géniteurs j'acquiesce alors. « C'est plus ou moins l'idée. Il est clair que ça les déplairait très fortement ce que je peux ressentir pour cette personne. Genre vraiment. » Mais c'est difficile de parler là parce que cette personne c'est lui et bon il doit quand même s'en être rendu compte. Y a des signes qui trompent pas je pense. Vu comment je cherche à éviter son regard, vu comment j'ai rougis tout à l'heure aussi ou encore mes petits sourires à son égard ça doit être suffisant pour qu'il comprenne, non ? Je grimace alors tentant de me reprendre tandis que je le scrute et merde encore une fois ça remonte ce cœur qui bat la chamade quand mes yeux entrent en contact avec son visage ou tout simplement lui. Je me mordille la lèvre appréciant la personne que je vois installé là dans mon salon sur mon fauteuil juste à quelques centimètres de moi. Puis je reste bien assis sur mon canapé me contenant de le regarder en me mordillant la lèvre inférieure parce que profondément attiré par lui. « Enfin tu le sais je t'en ai parlé... Mes géniteurs ils sont bizarres, très bizarres et même très stricts du coup ils sont toujours en train de contrôler ma vie sur tous les points. Je te l'avais dis ça je crois mais quand j'ai voulu rentrer à l'université à la base je devais prendre des cours de photographie sauf que non de leur point de vue être photographe c'est pas un métier, c'est juste une passion et faut pas confondre les deux. Donc j'ai changé de secteur et je me suis tourné vers la psycho là c'était plus abordable pour eux. Tu vois le délire. Et pour l'amour c'est pareil ils sont constamment en train d'observer avec qui je traîne, avec qui je baise etc... Là par exemple ils sont persuadés que Jennifer est vierge et qu'elle attend le bon, ses parents à elle le pense aussi. S'ils savaient... » Et encore une fois j'en dis trop, beaucoup trop donc je finis par me taire, rougir une nouvelle fois et baisser la tête parce que gêné face à toutes mes confidences...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 19:39

Lui avait cette chance de pouvoir faire ce qu'il voulait, avec qui il voulait. Et pourquoi ? Parce que ses propres parents avaient décidé de lui faire voir à quoi ressemblait la vie d'adulte, seul, en déménagement dans sa ville natale, New York. Et zou, plus de parents, adios la vie familiale mais aussi le regard du père et de la mère qui pouvait en déranger certains. Au fond, et contrairement au parents de Lucas comme la suite de son discours le prouvait, ils avaient toujours été cool. Il se souvenait du jour où il avait ramené son premier copain chez lui. Sa mère n'avait rien dis, son père non plus. Ils s'en foutaient comme de leur première paire de basket. Là-dessus, il devait bien l'avouer, il avait de la chance. Pour la photographie, il se sentait mal pour lui. Se faire couper l'herbe sous le pied de la sorte... c'était insensé, surtout quand on avait un talent fou comme Lucas, ce qu'il ne manqua pas de lui faire remarquer au passage.

« Je vois. De vrais espions. Bon sang, ça me gonflerait. Les miens sont tellement laxistes que s'en est presque navrant mais au moins, ils ne sont pas sur mon dos. Tu me diras, à vingt trois ans, encore heureux. »

Parce qu'il était majeur et vacciné aussi, chose que les gens, en le voyant une première fois, avait du mal à réaliser. Non non, il n'avait pas sous la vingtaine, il était dans la vingtaine. Il le savait, il avait tendance à faire un peu plus jeune que son âge, et les gens ne manquaient jamais de le lui faire remarquer.

« Tant qu'ils ne t'empêchent pas de poursuivre ta passion à côté... » ajouta t-il.

Il avait eu du mal à étouffer son étouffement et le ricanement qui allait avec quand il aborda la question de Jennifer. Ça se voyait à des kilomètres. Comment pouvait-on penser – en étant aussi strict que les parents de Lucas – que cette fille attendrait le jour béni de son mariage pour passer aux choses sérieuses ? Il fallait être aveugle. Un peu comme lui en ce moment même qui ne remarquait pas les signaux du garçon. Il était comme ça Riley, quand il avait une idée en tête, il se la fourrait dans le crâne jusqu'à ne plus pouvoir l'en sortir, il se bandait les yeux et fonçait dans le tas. Et en l’occurrence, il le pensait de l'autre bord.

« J'avoue qu'elle m'intrigue cette fille. Maintenant que je sais pour vous... Je comprends mieux ha ha. Disons que je te voyais pas avec ce... genre de personne. Trop... Refaite à mon goût. »

Aller, et zou prend toi ça sale gamine. Il n'avait aucune idée de si Lucas allait bien prendre cette remarque sur sa sale pouf, ahem, pardon, petite amie officielle pour faire plaisir à papa maman, mais tant pis.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 20:24




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Attaché à lui je le suis c'est une certitude mais amoureux ? Peut on dire que j'en suis rendu à ça ? Je n'en sais rien et pour tout dire je ne veux pas savoir parce que si tel est le cas franchement je le vivrais mal... Moi, amoureux d'un mec ? Sérieusement quoi non... Juste non hors de question. Je suis pas prêt à ça et si jamais il se passait quoi que ce soit entre nous je sais que je devrais vivre caché pour que personne ne sache ce que je suis en fait. Je suis gay ? C'est ça l'idée ? Même moi je n'en sais rien et c'est douloureux de ne pas savoir ce qu'il en est de ne pas savoir où j'en suis en fait... « Oui tu as cette chance si on peut dire... Pour moi c'est plus compliqué faut toujours qu'il sache tout de ma vie et qu'ils me voient régulièrement sinon ça ne va pas assez bien à leurs goûts et c'est dérangeant pour moi, tu vois ? Je vais avoir dix-neuf ans dans quelques jours je m'ose à espérer qu'une fois ce cap passé ils me laisseront tranquille. » Et l'espoir ne m'est pas interdit que je sache, tout du moins c'est ce que je m'ose à croire. Parce que oui j'en souffre d'être fliqué de la sorte, de ne pouvoir vivre comme je l'entends sans les avoir sur le dos à me dire ce que je dois faire ou vivre dans ma vie, c'est gênant à force.. « Non non ils me laissent vivre de ma passion comme je l'entends. Mais après tu vois y m'ont toujours très clairement fais comprendre qu'ils appréciaient pas. Par exemple quand j'étais gosse j'ai voulu un appareil photo, un beau quoi... Je me suis fais envoyer chier comme jamais... T'as pas idée. » Et suite à ça je roule des yeux en me rappelant ce sombre souvenir, pour eux ça ne sert à rien de prendre des photos et du moment que ça n'a aucun intérêt pour eux personnellement et bien ça n'en aura pour personne. Ils sont idiots, oui, tout à fait. Finalement j'en vins à parler de Jennifer avec lui et quand il me donne son point de vue je ricane. « Elle est carrément trop refaite et j'te dis rien que là quand on était dans la voiture elle me disait à longueur de temps qu'elle allait se faire botoxer la bouche une nouvelle fois, qu'elle fait ça tous les deux mois et tout. J'en pouvais plus. » Une nouvelle fois je roule des yeux en prononçant ces quelques mots, oui cette fille est inintéressant de mon point de vue. « Mais bon tu vois a quoi j'en suis rendu juste pour leur faire plaisir. Pathétique hein ? » Et je soupire blasé de constater que lui comme mes parents m'auront fait un drôle d'effet au cours de ma vie. Lui pour m'avoir fais sombrer sous son charme et mes parents pou pourrir ma vie à chaque fois qu'ils le peuvent. Ça craint hein ? Oui ça craint ! « D'ailleurs je me demandais... Tu es gay ? Non parce que voilà vu que tu t'es fais passer pour une fille je me suis posé la question en fait... Et du coup je me dis que si tu l'es fin c'est cool pour toi tu vois. Mais je me demande ce que tu attendais vraiment de moi en me rencontrant, tu vois ? » Et je bafouille, et je rougis et j'ai l'air d'un con et je baisse la tête tout mal à l'aise de parler de ça avec la personne qui m'a fait très clairement douter de mon orientation sexuelle...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Ven 11 Aoû - 21:34

Comment pouvait-on devenir esclave à ce point de la chirurgie et autre trucs domestiques qui le dépassait complètement, il n'en avait pas la moindre idée. Mais visiblement Lucas avait décroché le gros lot avec la dénommé Jennifer. En tout cas il se sentait peiné. C'était peut-être la première fois qu'il se parlait pour de vrai, face à face, mais il se sentait peiné pour ce garçon obligé de mentir pour rester dans les bonnes faveurs de ces parents. Rajoutez à cela le fait qu'ils ne lui laissent jamais d'air... Au fond, qu'il le veuille ou non, il devait les apprécier un minimum pour avoir peur de les perdre. Ou alors il se trompait lourdement et c'était pour de toutes autres raisons.

Il changea alors totalement de sujet pour en revenir au sujet tabou. Enfin, LE sujet qui fâche quoi. Et oui, pourquoi s'était-il fait passer pour une fille ? Plus il ressassait son excuse, plus il la trouvait bidon alors qu'en réalité... Il était étudiant en sociologie merde. Le comportement des gens, surtout sur internet, ça le connaissait. Il haussa vaguement les épaules. Au fond il n'était pas gêné par la première partie de sa question. Il aimait les garçons tout comme les filles, et il le savait depuis son lycée. Il le voyait, lui était clairement mal à l'aise. Alors comme ça on sait pas comment tourner ce genre de phrase, hein ? Intéressant.

« Ouais. Fin, non. Si on veut être exact, je suis bisexuel. » répondit-il en souriant, d'un air presque trop malicieux de le voir soudain dans cet état. « Faut pas être gêné, j'vais pas te sauter dessus. J'ai un certains self-contrôle quand même. Même si je sais que pour certains c'est dur à assimiler. »

Il préférait ne pas se remémorer les critiques vives qu'il avait eu durant sa scolarisation. Être gay, ce n'était pas simple, être bi, encore moins à son goût. Les remarques homophobes ou tout simplement mesquine, il s'en était bouffé un paquet. Il se souvenait de certains de ses camarades de classe qui refusait de se changer dans le même vestiaire que lui à l'heure de leurs cours de sport. Pathétique. Mais comme beaucoup de chose, il était passé outre.

« Et quant à savoir pourquoi j'ai coché le sexe féminin sur mon profil... Tu es prêt pour l'explication du siècle ? Statistiquement, les gens cliques d'avantages sur des pseudos ou profils qui sonnent féminin. À l'époque je voulais juste parler, me faire des amis. Virtuels, parce que je hais la foule, sortir et m'éclater avec un tas de gens. Alors que je papote en étant Riley la fille ne me dérangeait pas. J'avais des discussions normales après tout. » Il fit une petite pause, balayant l'appartement du regard. Parler de tout ça soulageait sa conscience à un point... « Quand tu m'as dis que tu voulais me rencontrer, j'étais mal. Parler avec une personne qui partage les mêmes centres d'interêt que soit, c'était cool. Mais la rencontrer en vrai, j'étais pas prêt. Et puis ça m'a pris, je me suis dis, pourquoi pas, tente ta chance. Peut-être qu'en dehors des écrans vous pourriez parler aussi. Et tu connais la suite. »

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Sam 12 Aoû - 12:07




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Si on a envie de croire que je suis encore attaché à mes parents et bien on se trompe sur toute la ligne. Je n'ai plus aucune affection pour eux d'une façon ou d'une autre. A mes yeux ils ne sont plus rien et ne méritent même pas le titre de parents, voilà pourquoi je les appelle mes géniteurs. En fait si je compte pas les ponts avec eux c'est pour une raison très simple : je ne bosse pas donc je n'ai pas d'argent, c'est eux qui m'en fournissent régulièrement et qui me payent mes études. Donc c'est un peu comme si je me servais d'eux mais honnêtement rien à foutre, ils n'ont plus aucune valeur à mes yeux et après tout le mal qu'ils ont pu me faire je me dis que moi ce que je leur fais en cet instant précis ce n'est rien comparé à ce qu'ils m'ont fait eux. Mais pour l'heure je cherche à en savoir plus sur lui, comprendre pourquoi il m'a mentit de la sorte parce que oui ça m'a fait mal, beaucoup de mal. Je lui demande donc s'il est gay et s'il imaginait des choses quand on discutait ensemble sur le web, le tout en étant très gêné. Il semble amuse par ma gêne et me répond qu'il est bisexuel et qu'il ne va pas me sauter dessus j'acquiesce alors. « Oui je m'en doute que tu vas pas me sauter dessus sinon tu l'aurais fais précédemment quand j'étais en petite tenue. » C'est pas faux quand on y songe, il aurait très bien pu le faire mais après il est fort bien possible que je ne lui plaise tout simplement pas et cette idée me dérange, étrangement. « Et tu l'as su comment en fait ? » Oui j'ai besoin de savoir comment on sait qu'on l'est... Attiré par l'autre sexe parce que oui je pense que c'est ce qu'il m'arrive, c'est pas amical ce que je ressens pour lui, c'est impossible et j'ai justement besoin de savoir comment lui il a comprit. Finalement il reste muet un certain temps histoire de chercher sûrement ses mots sur ma seconde question à savoir pourquoi il s'est fait passer pour une femme plutôt que s'afficher en tant que mec. Il me répond alors me disant qu'il a préféré se faire passer pour une nana parce que c'est plus simple de recevoir des messages lorsqu'on est une femme plutôt qu'en étant un homme et lui voulait se faire des amis, j'acquiesce alors tandis qu'il fait une petite chose de quelques secondes puis reprend en me parlant de notre rencontre et de son ressenti j'acquiesce une nouvelle fois. « Oui je comprends ton point de vue. » C'est vrai en plus je comprends parfaitement qu'il ai pu en venir à se dire ça, je peux le comprendre parfaitement. « Néanmoins j'étais ton pote que je sache... Et tu aurais très bien pu me le dire avant, je t'aurais pas bouffé ou bloqué sur l'application juste parce qu'en fait t'es un gars. Tu sais je suis quelqu'un d'assez compréhensif et tu m'aurais donné ces explications que tu viens de me fournir je t'aurais pas insulté ou quoi... J'suis pas comme ça. Enfin tout ça pour dire que même si j'avais su avant de te voir que t'étais un mec je t'aurais quand même proposé qu'on se voit en face à face. Je t'ai apprécié pour la personne que tu es, pour ce que tu dégages, pour nos conversations jusqu'à pas d'heure tous les jours. Je t'ai apprécié pour tout ça. Pas parce que t'étais soit disant une femme. » Et ça me semble important de le préciser, néanmoins je décide de ne plus rien dire pour le moment, de me contenter de le fixer en me mordillant la lèvre tout en sentant une nouvelle fois mon cœur battre la chamade quand mes yeux rentrent en contact avec lui, je ne me ferais jamais à cette sensation, puis je décide de baisser les yeux parce que mal à l'aise face à tout ceci, face à cette attirance trop forte, trop bizarre que je ressens pour lui. C'est pas net, vraiment pas net !


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Sam 12 Aoû - 15:23

« Je me suis plu en cette Riley, je crois que c'est pour ça... » répondit-il.

Ok, là il allait passer pour le type le plus étrange de la planète mais quelque part, quand on était bien enfoncé jusqu'au cou dans un mensonge, autant y aller gaiement. Et c'était ce qu'il avait fait. Et puis, cela lui avait plus après tout. Il avait aimé jouer ce rôle, cette autre personne, cet autre Riley. Cela avait pimenté sa vie quelques mois tout de même. Mais il avait bien retenu une chose : c'était sa personne qui avait attiré Lucas, pas le reste. Et en cela, il le trouvait encore plus génial. Et craquant, mais ça, c'était encore autre chose. D'ailleurs, c'était tellement étrange de lui parler comme ça, presque comme si de rien n'était, et chez lui en plus de ça. Jamais il n'aurait pu imaginer une telle scène il y a encore deux semaines.

« Comme j'ai su pour les garçons ? Ah ça... »

C'était marrant qu'il pose la question. On le lui avait rarement demandé, souvent c'était d'avantage des filles par ailleurs. Juste pour savoir disait les gens, et cela le faisait toujours sourire. L'histoire n'était pas bien compliqué, mais cela le mettait mal à l'aise de lui en parler. Il n'avait jamais été très précis sur ses relations. Ce qui se passait entre lui et ses ex, restait pour lui, niet.

« C'était au lycée et heu... De mémoire, j'appréciais beaucoup un garçon de ma classe. Un vrai con si tu veux mon avis, mais à l'époque, j'y faisais pas vraiment gaffe. Je crois que je me suis rendu compte que je l'appréciais un peu trop quand il est sorti avec une de mes bonnes amies, à l'époque. J'étais jaloux, je faisais tout pour attirer son attention... ça se voyait et j'me suis bien fait charrier pour ça d'ailleurs... »

Il leva les yeux au plafond, pensif. Quelle époque maudite, celle où il se cherchait encore. Il le voyait encore, ce fameux camarade. Aujourd'hui il se demandait bien ce qu'il avait bien pu lui trouver. À bien y réfléchir, il n'était jamais sortis avec des gars dans son genre. Il avait été son premier coup de cœur et malgré tout il s'entêtait à vouloir zapper cet épisode de sa vie. Il se souvenait encore de cette fameuse soirée, toute la classe était réunie... Une horreur. Il préféra taire le reste de l'histoire. Un jour peut-être, mais pas maintenant. Ah, quelle époque oui ! Il se demandait encore comment il faisait, dans cette belles années. Son assurance s'était envolé dès la vingtaine passé, il fallait croire.

« J'me souviens, j'ai même fais des tests bidons sur internet. De la merde si tu veux mon avis mais bon. Je sais pas pourquoi à l'époque ça m’obsédait, je voulais être comme tous les garçons de ma classe. Et puis finalement, je m'y suis fais ! »

Parce que les répliques du genre « c'est contre nature » « va te faire soigner sale PD » il en avait eu à la pelle. Il avait calmé les choses dans sa dernière année de lycée avec sa petite amie, mais elle aussi avait souffert de toutes ces histoires. Et après, plus rien, le calme plat.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Sam 12 Aoû - 16:09




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Oui je suis quelqu'un d'assez compréhensif et je pense que discuter avec lui de tout ceci aujourd'hui est une bonne chose. Il faut dire qu'on s'entendait tellement bien lui et moi avant, on parlait de tout ce qu'on voulait sans jamais se juger ou se prendre de haut. Nous étions juste ravis de discuter avec quelqu'un qui est comme nous, qui nous comprend, qui accepte ce que nous sommes et puis basta ça s'arrête là. Moi bien rapidement je suis tombé accroc à lui, je m'étais attaché à cette personne, à sa façon de s'exprimer, à ses hobbies dans la vie de tous les jours. Bref, je m'étais attaché à ce type et ça me convenait parfaitement. Donc oui quand je me suis retrouvé à avoir un mec qui venait à notre rendez-vous ça m'a choqué. Je me suis senti trahi et j'étais en pleine décomposition face à ce type qui aurait dû être une femme. Puis ensuite ma paranoïa habituelle a prit le dessus et je me suis dis que s'il fût capable de me mentir sur le fait est qu'il était soit disant une femme plutôt qu'un homme il avait peut-être mentit sur d'autres choses et du coup j'ai pris la fuite le repoussant bien comme il faut juste pour lui faire comprendre que ça ne m'avait pas plu. Après quoi en rentrant chez moi j'ai supprimé mon compte sous le coup de la colère. Bien sûr j'ai regretté a de nombreuses reprises d'avoir agi de la sorte parce qu'en fin de compte mâle ou femelle ne change rien au fait est que j'ai profondément apprécié ce type. Mais voilà ma honte d'avoir ressentit des sentiments, de la tendresse pour en réalité un homme a prit le dessus du coup j'ai préféré ne jamais revenir vers lui. Désormais il est face à moi dans mon appartement à me dire qu'il s'est plu dans le rôle d'une femme, de cette Riley, j'acquiesce alors sans rien répondre. Puis je le questionne au sujet de sa bisexualité, comme il l'a su, je le scrute longuement tout en sentant mon cœur battre encore plus fort quand je le fixe aussi intensément jusqu'à ce qu'il m'avoue être tombé sous le charme d'un type au lycée qui était un vrai con, je le fixe longuement alors qu'il poursuit m'expliquant que ce type lui a fait avoir des problèmes, je grimace alors. « Je vois. Donc tu as carrément vécu l'homophobie alors... C'est chaud... Et à l'heure d'aujourd'hui tu arrives à t'assumer en tant que bisexuel ou tu as du mal à en parler ? » Oui j'ai besoin de savoir si c'est facile de l'être et de s'assumer comme tel ou pas du tout. Moi je sais que je ne pourrais pas vivre comme tel, comme bisexuel ou comme gay, j'aurais automatiquement mes géniteurs de merde ainsi que leurs amis pour me rappeler que c'est contre nature, que je suis un monstre et j'en passe des meilleures. Donc dans mon cas c'est difficile. « Si je te dis ça c'est parce que tu sais bien... Mes géniteurs et leurs proches ils sont vachement croyants genre dans les excès et ils haïssent de toutes leurs forces l'homosexualité considérant que c'est contre nature et tout. Donc je préfère te demander, voir un peu comme tu vis le truc. » Oui c'est juste pour ça que je cherche à savoir et puis aussi essayer d'imaginer comment je pourrais à mon tour vivre la chose si effectivement je suis bel et bien gay. Oh, j'aime les femmes, je le pense en tout cas, quand je couche avec une femme je me sens bien, je prends du plaisir, mais je me questionne quand même depuis ce qu'il s'est passé et ce qu'il se passe à chaque fois que je le fixe, soit ce battement de cœur un peu trop fort à mon goût. « Je suis pas homophobe personnellement t'inquiètes pas. Je suis beaucoup plus tolérant qu'eux. » Je préfère le préciser juste pour qu'il comprenne que je ne m'en prendrais pas à lui juste parce qu'il aime les deux sexes, qu'il fasse ce qu'il veut de son boule personnellement je trouve que ça ne me regarde pas. Enfin, ça me ferait chier quand même qu'il ramène des amoureux ou des amoureuses même pour une nuit dans son appartement plutôt que de venir me voir moi mais ça c'est une autre histoire... Ma jalousie a toujours été assez excessive de toute façon. Il me parle alors de tests bidons qu'il a pu faire vu qu'il souhaitait être comme tout le monde puis finalement il s'est fait à cette idée, j'acquiesce alors. « Ouais t'as eu comme une sorte de déclic quoi ? Un matin tu t'es réveillé et t'as simplement décidé d'accepter les choses ? Un truc comme ça ? » Espérons que pour moi ce sera aussi simple si jamais je suis finalement gay ou bisexuel mais quand même quoi... Est-ce que je suis seulement prêt a un tel changement ? J'en sais rien...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Dim 13 Aoû - 11:49

Du mal à assumer.... Disons qu'il s'en fichait pas mal. Il faisait avec depuis ses quinze ans, et ce n'était pas la première chose qu'il disait quand il rencontrait de nouvelles personnes ; hey, salut, je suis Riley, et je suis bi et fier de l'être ! Fier de l'être, pas tant que ça, enfin, sans plus. Il était comme il était, il l'assumait, point barre il n'y avait rien d'autre à ajouter. Il n'en parlait pas, point barre, sa sexualité ne regardais que lui, ce n'était pas un de ces sujets de conversations. Pourquoi ? Pour la simple e bonne raison qu'il n'avait pas envie de se retrouver en face de personne trop curieuse ou, a contrario, de lancer le débat de si c'était bien ou mal. Il se contenta donc simplement de hausser les épaules à sa question, ce qui voulait tout et rien dire.

« On me demande, je réponds, sinon je dis rien... 'Fin, j'y accorde moi-même pas une très grande importance, j'arrive à m'assumer comme je suis, je pense que c'est le principal. »

Il comprenait ses interrogations. Quand on avait des parents comme les siens... Ils ne les avaient jamais rencontrés, ni même vu, mais il avait sa petite image de ce à quoi ils pouvaient ressembler. Il imaginait aisément qu'ils étaient le genre de personne à avoir une crise cardiaque en apprenant que leur fiston chéri avait roulé un patin à un autre gars. Voire plus. Et d'un côté il s'interrogeait, s'il lui posait toute ses question, avait-il un proche dans le même cas que lui ? Ou lui-même ? Ou était-il tout simplement curieux, tout simplement.

« Ah, mais j'espère bien ! De toute façon, c'est trop tard, on est amis hé hé ! »

Ami, ça faisait tellement étrange de dire ça. Amis virtuels avant tout, et put-être de vrai ami avec le temps. Ça lui déchirait le cœur d'y penser mais tant pis. Il avait sa copine bien qu'elle ne soit pas l'élue de son cœur et puis... Merde. Plus d'histoire. Il se l'était promis.

« C'est une fille qui m'a aidé. Je sortais avec elle à l'époque et... Ça paraît  étrange de dire ça mais elle m'a ouvert les yeux. Elle m'a un peu expliqué la vie j'ai envie de dire, mais grosso modo, elle a fait le job de mes parents. Ça paraît con, mais j'avais besoin d'être rassuré, c'est ce qu'elle a fait. »

C'est sur que pour ce genre de chose, il n'avait pas pu compter sur son premier copain. Un vrai connard. Encore aujourd'hui il se demandait comment il avait pu sortir avec lui. La vie était étrange parfois. Mais il avait été incapable d'assumer Riley au grand jour et ça, ça l'avait gonflé. Il était patient Riley, gentil et aimant, terriblement romantique sur les bords même. Mais qu'on ne puisse pas assumer son propre petit-ami, non. Il avait encore cet amertume envers ce garçon, toute cette gêne qu'il avait refoulé quand il était avec lui.. Il avait été tellement soulagé le jour où tout c'était achevé, où il était partis étudier en Australie.  

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Dim 13 Aoû - 12:08




Riley & Lucas
Arrêteras tu un jour de mentir ?

Tomber amoureux c'est quelque chose de beau et d'agréable mais qui peut tellement être destructeur quand on y songe. Moi je vois comment a terminé ma relation avec Trisca ma première copine de quand j'avais quatorze ans, avec elle ça n'a pas duré longtemps mais c'est sûr que je l'ai aimée. Je l'ai tellement aimée qu'en fin de compte j'ai quand même perdu ma virginité avec elle, ce fût un moment intense et tellement beau que du coup je la garde d'une certaine façon dans mon cœur pour tout ce qu'elle a pu faire pour moi. Maintenant elle et moi ne sommes plus en contact, en vérité on a arrêté de parler ensemble depuis que je l'ai quittée, elle a très mal vécu la situation et le fait est que je la quitte aussi subitement par conséquent elle a préféré me laisser de côté mais la vérité c'est que j'ai jamais pu oublier tout ce qu'on a vécu. Oh je ne suis plus amoureux, ça fait longtemps que ce n'est plus le cas mais bon... On oublie pas vraiment son premier amour, on le dit en tout cas. Mais pour l'heure aucune importance, je décide de reporter mon attention sur Riley qui me parle de sa bisexualité et quand j'entends ses mots j'acquiesce. « Je vois ! Donc c'est pas un sujet tabou. C'est cool ! » Oui c'est cool il a cette chance de pouvoir en parler sans rougir pour autant ou se sentir mal à l'aise face à cela. Moi si jamais je suis bel et bien bisexuel ou gay sérieux je pense que j'en rougirais genre vraiment parce qu'en fin de compte je sais que si mes enfoirés de géniteurs ou encore leurs amis de merde apprenaient la vérité sur moi ils me tueraient s'ils le pouvaient... Donc oui je vivrais sûrement caché parce qu'effrayé pour la suite des évènements et c'est normal, je pense que tout le monde peut le comprendre. Je lui fais alors un commentaire sur mes géniteurs et leurs proches et ensuite je le rassure sur le fait est que moi je suis largement plus tolérant ce qui semble le rassurer je souris alors. « Oui on est amis. » Et je souris tendrement au petit Riley que je scrute longuement de mes grands yeux bleus tout en me mordillant la lèvre inférieure. Encore ce battement de cœur un peu trop puissant à mon goût, à force ça va finir par me soûler. Je le questionne alors sur le pourquoi du comment il a finit par accepter et assumer sa bisexualité quand j'entends ses explications je souris et le scrute longuement. « C'est bien que tu aies eu quelqu'un pour t'aider à ouvrir les yeux et assumer ça, je trouve ça génial ! » C'est vrai c'est vraiment génial d'avoir quelqu'un dans notre vie qui nous soutient et nous aide, nous pousse a assumer ce que nous sommes. Moi aussi j'aimerais bien avoir quelqu'un comme ça dans ma vie...


_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ? Dim 13 Aoû - 15:39

Amis, ils était amis. C'était sortit de sa propre bouche, à lui de l'assumer et de faire avec maintenant. Il opina en entendant la suite. Il n'avait jamais eu l'occasion de remercier cette fille comme il se devait, mais il s'était toujours dis que si leur chemins se croisaient de nouveau, alors il le ferait dignement. Elle le mérité, sans elle, il n'était pas sûr d'être le garçon qu'il était aujourd'hui. Jetant un regard rapide à sa montre (qu'il mettait toujours au poignée droit, le gauche arborant son tatouage) il fit enfin attention à l'heure.

« Oh je... Je n'avais pas vu l'heure. Je voudrais pas te déranger plus longuement... »

Que dire, que faire, une bise, on se serra la main ? Il farfouilla dans sa poche de jean quelques secondes avant d'en sortir un bout de papier froisser et un crayon à papier plus proche de la fin que du début. Il en avait toujours sur lui. Il était ce genre de gars à puiser ses idées lors de ses rares sorties hors de chez lui, et pour quelqu'un qui dépannait fréquemment les gens au niveau informatique, c'était plutôt utile.

« Tient je... C'est mon numéro. Ça sera plus simple si jamais tu veux qu'on... Enfin qu'on se revoit quoi ! »

Il lui lâcha le papier dans les mains, souriant. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. Appelle moi. En fait c'était ça qu'il avait envie de lui hurler. Ou juste recevoir de ces nouvelles. L'avoir à porté de main.

« Je suis à l'appartement numéro huit. Si jamais. »

Tu t'enfonces pauvre cloche. Bref. Il ne voulait pas le déranger plus longuement (même s'il avait l'impression qu'il appréciait sa compagnie), mais pour une première vraie rencontre, c'était trop long pour Riley. Il avait besoin de foncer chez lui et ressasser ce moment passé avec lui. De se dire que c'était bien réel. Ce dont il avait rêvé depuis des mois. Lucas était là, juste au dessus de sa tête – à deux étages près – et... Il ne lui en voulait pas autant qu'il l'avait cru. Enfin, c'était sa vision des choses. Étrangement il avait même envie d'en toucher un mot à Cheryl, histoire que quelqu'un comprenne. Mais c'était peut-être trop tôt. Et puis, elle ne savait rien de sa boulette sur le site de rencontre. Pour une fois qu'il s'était fait une amie sincère, ce n'était pas le moment de la faire fuir.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ?

Revenir en haut Aller en bas
 

[Rucas#1] Arrêteras tu un jour de mentir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C’est facile d’arrêter de fumer, j’arrête 20 fois par jour. le vingt-six janvier à 11h
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» Arréter une diarrhée
» HOROSCOPES DU JOUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE IS THE LOVE :: weymouth, dorset, uk :: Chickerell :: habitations-