Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Dim 13 Aoû - 16:04

La jalousie est une preuve d'amour...
Ce soir je sors, je vais en boîte histoire de boire un verre et éventuellement rencontrer une ou plusieurs personnes avec qui discuter. Après tout, les boîtes de nuit ça n'a pas pour seul intérêt de rencontrer une personne avec qui coucher. Et puis, de toute façon étant en couple, enfin si on veut, je ne vais pas me mettre à tromper Jennifer, je la hais, je n'ai aucune affection pour elle, même pas une petite dose, mais je ne la tromperais pas. Il y a des choses qui se font et d'autres pas. Et oui je suis bien conscient que je suis un vrai bâtard avec elle, que je me joue d'elle, que je me sers littéralement d'elle mais ça c'est une autre histoire. Faut bien que je me camoufle ce que je suis véritablement afin de ne pas éveiller les soupçons sur ma personne. Il faut bien qu'on ne se fasse aucune illusion à mon sujet, il faut qu'on pense que je suis totalement hétérosexuel. Et ce même si c'est faux. Oui j'en doute, j'en doute sérieusement surtout depuis que j'ai revu Riley y a quelques jours alors que j'ai découvert également qu'on vit précisément dans le même immeuble a trois étages de différences. Comme quoi, le monde est petit. C'est absurde. A chaque fois que je le vois, que mes yeux rentrent en contact avec son visage ou tout simplement sa personne mon cœur bat la chamade, pas une seule fois mon organe n'a pas vibré quand je le regardais. J'ai l'air d'un con à chaque fois que je suis avec lui et je ne sais pas ce que je ressens. Serait-ce de l'amour ou tout simplement une profonde et magnifique amitié ? J'en sais rien et c'est justement ça le problème. Si je suis amoureux putain je suis sérieusement dans la merde... Tout ceci m'effraie au plus haut point, alors, tandis que je soupire à cette pensée j'enfile un slim blanc ainsi qu'un haut bleu ainsi qu'une paire de basket puis je quitte mon appartement puis une fois que j'eus descendue les quatre étages je monte dans ma voiture et roule jusqu'au centre de la ville où se trouve une boîte de nuit. Je ne sais pas comment se passera cette soirée mais on verra bien. Pendant le trajet je mets du rap à fond, pas que je sois un grand écouteur de ce style de musique mais ça me détend là pour le coup, ça me détend justement. Et puis du bon rap c'est pas si mal et là c'est du 2pac qui est pour moi le Dieu du rap donc je ne m'en plains pas. Bercé par la sublime voix de ce rapeur mort beaucoup trop tôt je finis par arriver dans le centre de la ville et je repère grâce à un rapide coup d'œil la boîte et je trouve une place où me garer pas trop loin. Après quoi je sors de ma voiture et marche pendant deux petites minutes à pied jusqu'à la boîte, je présente ma carte d'identité au videur qui acquiesce et me laisse rentrer. « Merci ! » C'est la moindre des choses que de le remercier, il aurait très bien pu penser que je suis mineur et que cette carte est en fait un faux après tout je ne suis pas aveugle et je sais que je fais bien plus jeune que mon âge... Suite à ça je pénètre dans la boîte de nuit et m'installe au bar puis j'inspecte la foule voyant qui se trouve ici mais pour l'heure je ne vois personne. Sauf qu'à un moment mes yeux se posent sur deux personnes à une table, deux mecs dont un que je connais plutôt bien. Le fruit de mes obsessions, l'élu de mes fantasmes les plus fous, celui qui me fait inconsciemment me remettre en question, celui dont je suis possiblement amoureux... Riley. Putain et c'est qui ce Tocard avec qui il est là ? Y veut quoi ce gros con à MON Riley ? Je suis énervé et ceux qui me connaissent le savent : ma jalousie est insupportable et ingérable...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 11:33

Cette première vraie rencontre avait été comme un déclic. Le genre que tu ne voulais ne plus jamais avoir, et pourtant. C'était arrivé. En même temps. Comment aurais tu résister ? Ces grands yeux bleus, ce sourire adorable... et puis merde. C'était le garçon qui t'avais plu il y a des mois sur ce site de rencontre. Tu avais craqué à la minute même où il avait engagé le dialogue. Bordel Riley, on avait dit, plus jamais. Les histoires de cœur, ça se fini jamais bien, tu es malchanceux en amour. Alors tourne la page, et concentre toi sur autre chose. Trouve quelqu'un d'autre, même juste pour passer le temps.

Il avait rencontré Asher lors d'un de ses dépannage informatique habituel. Il l'avait appelé complètement paniqué parce que... son ordinateur refusait de s'allumer. Le genre de soucis que Riley réglait rapidement et efficacement. Il habitait Southdown, le plus bel endroit de la ville aux yeux de Riley. Une belle vue sur la mer, des maisons magnifiques, des jardins tout aussi splendides... Un jour peut-être aurait-il la chance d'habiter dans ce quartier qui lui faisait envie depuis qu'il avait emménagé dans cette ville. Bref. Asher avait tout de suite accroché au style Riley. Comprenez par là je-suis-un-garçon-peu-bavard-mais-sympa-quand-même-et-jai-même-un-sourire-trop-chou. Et il lui avait filé son numéro. Comme certains disait, qui en tente rien, na rien. Riley avait hésite longuement. Avant d'envoyer un message (téléphoner, c'était pas son truc). Après tout pourquoi pas. Mec sympa = soirée passablement sympa aussi. Il voulait boire un verre, grand bien, Riley était partant. Alors il s'était traîné dans une des boîtes de la ville (pas son genre d'endroit mais peu lui importait), un tee shirt blanc sur le dos et un de ses habituels jeans. Bellevue. C'était le nom de la boîte.

L'endroit été déjà bondé quand ils arrivèrent puis s'installèrent au bar. Il commanda la cocktail le plus coloré que l'on puisse trouver (tester de nouvelles boissons dès qu'il sortait étant son grand jeu) et Asher ne tarda pas à entamer la discussion. C'était bien les gens bavards. On pouvait les lancer sur à peu près tout et n'importe quoi qu'ils trouvaient toujours de quoi dire. Et dans le cas de Riley, cela l'arrangeait pas mal. La soirée aurait pu être agréable, cool même, s'il n'avait pas commencé à faire de lourd sous entendus. Là-dessus Riley avait THE technique imparable. Feindre. Faire genre de ne pas saisir les phrases à doubles sens et autres gestes de la mains, clins d’œil... La technique fonctionnait assez bien, mais celui-là, il s'accrochait. C'était marrant de voir à quel point il ne saisissait pas les stops que Riley s'appliquait à placer dans chacune de ses phrases. En sois, cela l'amusait presque.

« Tu veux qu'on aille danseeeer ? »

Il avait penché sa tête à côté de son oreille, articulant et parlant fort, pour être certains de se faire comprendre avec la musique en fond.

« Ouais, aller ! »

Pourquoi pas. Riley n'était pas un grand danseur. Loin de là. Mais avec le ou la bonne partenaire, il pouvait faire des trucs sympas une fois lancé. Et ce fut là qu'il le vit. Bordel non. Ce fut sa première pensée. Puis un oh ouais. Il est là. Fantastique. Lucas.

« Je reviens ! » lança t-il a Asher.

Alors il s'élança vers Lucas, lui donna une tape dans l'épaule en guise de bonsoir et lui hurla limite dessus pour se faire entendre.

« Lucas ! Belle surprise ! »

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 11:56

La jalousie est une preuve d'amour...
Ma jalousie est excessive et juste désagréable a vivre et je le sais plus que bien néanmoins voilà quand je m'attache à quelqu'un sur le plan sentimental je m'ose toujours à croire que ce sera réciproque, un peu comme tout le monde je pense. Et là justement plus les jours passent et plus j'ai cette vague impression que je suis vraiment trop attaché à Riley, c'est mal et je le sais, je ne devrais pas ressentir de telles choses pour un mec. Surtout pas pour lui, je me dis que s'il a été capable de me mentir sur son sexe, qu'il est un homme, il sera capable de me mentir sur d'autres choses. Mais malgré tout je m'attache, je me fais des films dans ma tête, m'imaginant avec lui, je vois loin, trop loin, beaucoup trop loin et ça me stresse. J'en ai parlé avec mon psychiatre de tout ceci et il m'a simplement recommandé d'assumer ce que je peux ressentir pour Riley, précisant qu'il n'y a rien de mal à se rendre compte de son homosexualité ou bisexualité. Parce que oui lui aussi ne sait pas ce que je suis, c'est assez embêtant d'ailleurs. Et là voilà que ce type, MON type putain il est avec un type, un type qui a une gueule de con et qui s'habille mal en passant. Qu'est-ce qu'il lui trouve à ce bâtard ? Qu'est-ce que cet enfoiré il a que moi je n'ai pas pour qu'il aille dans un lieu comme celui-ci avec lui ? Quoi ? Y veut se le taper ? Ou se faire défoncer par lui ? Je lui ai pas demandé s'il était actif ou passif jugeant que c'était une question trop personnelle.... Mais voilà je me demande, je me demande ce qu'il lui veut à ce gros con pour traîner ainsi dans un tel lieu. Puis finalement ils se lèvent tous les deux et vont sur la piste de danse, je les scrute longuement les dents serrées tandis que Riley remarque ma présence et s'avance vers moi. Il me salue par une tape dans l'épaule comme si j'étais un pote parmi tant d'autres et s'adresse à moi disant que c'est une surprise de me voir. « Ouais salut ! » C'est froid, c'est distant c'est... Voulu ? Oui sans aucun doute. Je me sens trahi qu'il puisse préférer aller en boîte avec cet enculé plutôt que de m'appeler pour qu'on se voit. Quoi il est en manque à ce point ? Ben putain... Je roule alors des yeux. « Ton mec a l'air perdu au milieu de la foule tu sais ! » Et suite à ça je braque mes yeux sur le type qui fixe Riley ainsi que moi longuement en se demandant ce qu'il se passe. J'affiche un regard méchant sur ce type me demandant ce qu'il lui veut à mon Riley puis je décide de hausser des épaules ne cherchant pas le conflit et je continue de boire mon verre précédemment commandé. « Tu passes une bonne soirée, j'en suis certain ! » Une nouvelle fois c'est froid, c'est distant et c'est clairement voulu juste pour qu'il comprenne qu'il est en tord. Ben ouais c'est pas moi qui me pavane avec un gros con juste dans le but de me rendre jaloux. C'est pas vrai, il est con en fait Riley pour me faire subir un truc pareil ? J'en reviens pas, je suis juste choqué qu'il puisse me faire un coup pareil et ça me fait sérieusement mal...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 13:21

Merde, peut-être avait-il été trop distant ? Bah. Il se rattraperait plus tard. C'était toujours ça Riley, remettre les choses à plus tard. Ce défaut le perdrait un jour... Son mec ? Attend, il parle de... Il regarda par dessus son épaule pou voir un Asher un poil dépité le regarder.

« Ah ! Heu non, non c'est un pote ! »

Ouais voilà, on va dire ça. C'est pas le moment de raconter ma vie et comment j'en suis venu à accepter que ce gars m'offre un verre dans ce bar.

« Ça peut aller, s'il arrêter de me draguer ça ira encore mieux. »

Et merde, ça, c'est sortit tout seul, bravo Riley. Il avait envie de se foutre des claques, bon sang ce qu'il pouvait être con parfois. Bon, avec un peu de chance Lucas n'avait pas entendu ce qu'il venait de dire avec cette musique à fond ? Mouais bof, il y croyait pas lui-même.

« T'es venu tout seul ? »

Ou était-il venu avec sa chère Jennifer pour passer une agréable soirée ou quelque chose comme ça ? Sans qu'il ne s'en rende trop compte Asher était venu les rejoindre. Les bras croisés sur son torse, les surplombant tous les deux (parce qu'il état grand Asher, le genre grand et fin qui donnait l'air à Riley d'être un gamin de dix ans), le regard presque espiègle. Il lui fit un léger signe de la tête, l'air de demander si tout allait bien et il hocha de la tête, affirmatif. Non, Lucas n'était pas l'un de ces lourds dingues qui allait le coller toute la soirée, le suppliant de faire il ne savait trop quel cochonnerie dans les toilettes. Merde mais non merci il avait une certaines dignité à laquelle il tenait. D'ailleurs, rien à voir, mais Lucas devait parfois avoir des soucis pour rentrer dans ce genre d'endroit. Majeur certes mais ils souffraient tous les deux du même soucis : leur tête laissaient présager qu'ils étaient plus jeunes. La merde pour beaucoup de chose. Heureusement pour ce soir, Riley n'avait pas eu d’embrouille. Asher ayant le même âge que lui ET le faisant largement... Il avait beau la chercher des yeux, il ne vit pas sa demoiselle botoxé de partout. Il était donc seul. Peut-être qu'il a juste envier d'une soirée sans elle, de s'éclater un coup... ça peut se comprendre Riley, t'as vu le phénomène que c'était ?

« Je t'offre un verre ? »

A côté de lui Asher roula les yeux vers le ciel mais sans faire plus de commentaire. Il avait bien du comprendre que les deux se connaissaient déjà.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 13:36

La jalousie est une preuve d'amour...
L'espace de bâtard avec qui il est venu putain mais ça me fou tellement en rogne. J'ai envie de le cogner ce bâtard pour s'approcher de MON Riley. Putain et lui pourquoi il me fait ça ? N'ai-je pas été assez clair la dernière fois qu'on s'est vu lorsque je passais mon temps à le fixer ou encore lorsque je l'ai questionné sur l'homosexualité et du pourquoi du comment il a accepté tout ceci ? Oui je me pose la question parce qu'en fin de compte je pensais avoir été clair sur le fait est qu'il m'intéresse. Et sans nul doute qu'il m'intéresse un petit peu trop et c'est assez dérangeant. Pourquoi il fait ça putain ? J'ai fais quoi pour mériter qu'il aille draguer ou coucher avec d'autres comme ça ? Je sais. Je sais très bien qu'il s'est encore rien passé entre nous, qu'il m'a même pas embrassé, je le sais, et jamais je n'oserais venir poser mes lèvres contre les siennes, ça me dérangerait bien trop. Pourtant je ne nie pas que j'ai envie de tenter et ça me stresse rien que d'y penser. Alors, une fois que Riley eut remarqué ma présence il vient vers moi et salue comme si j'étais un vulgaire pote parmi tant d'autres, heureusement que je le considère autant sinon je l'aurais dégagé a grand coup de pompe dans le cul tellement ça m'a vexé. Mais rien de tout ceci ne s'est passé, je me suis contenté de le saluer froidement tout en lui demandant s'il passe une bonne soirée avec son mec et il me répond bien vite que c'est juste un pote j'acquiesce alors. « Et bien ton pote semble bouleversé que tu l'aies abandonné au milieu de la foule ! » Et une nouvelle fois c'est distant, c'est froid, c'est désagréable limite, j'y peux rien, je lui en veux parce que je sais très bien que ce n'est pas juste un pote, y a qu'à voir comment l'autre con nous regarde tous les deux. Il me répond au bout d'un moment que l'autre enfoiré le drague et que ça irait mieux pour lui s'il cessait ceci, j'acquiesce alors. « Tu veux que je lui dise deux mots ? Ou tu te fais passer pour mon mec et il te lâchera peut-être la grappe ? » Bah ouais je tente, moi ça m'arrange bien et puis l'autre enfoiré le laissera tranquille après ça, vaut mieux pour lui en tout cas. Il me demande alors si je suis venu tout seul et scrute les environs à la recherche de quelqu'un sans doute l'autre connasse. Je me penche donc et lui parle au creux de son oreille. « Elle est pas là, j'suis venu seul ! » Je me redresse alors et le scrute longuement sentant pour la millième fois mon cœur battre la chamade quand mes yeux rentrent en contact avec sa personne. Il me fait tellement un effet de malade, c'est pas bon. Sauf que voilà rapidement mon organe bat plus fort lorsque je vois l'autre enculé débarquer comme si de rien était et se poster à côté de MON Riley, je ne cherche pas plus loin et attrape alors Riley et lui fais un câlin comme si j'étais son mec et pendant que Riley ne peut regarder je fais un fier doigt d'honneur à l'autre enfoiré qui fronce les sourcils mais n'ajoute rien je souris alors fier de moi et dépose un bisou sur l'épaule de Riley juste pour me faire passer pour son mec et que l'autre tête de gland se tire en vitesse. Je suis avec MON Riley casses toi espèce de grosse merde putain ! « Avec grand plaisir ! » Ben oui je vais pas refuser un verre de sa part, si ça peut en plus de cela faire fuir encore plus vite que l'autre con je vais pas refuser ! Certainement pas...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 17:56

« Tu veux que je lui dise deux mots ? Ou tu te fais passer pour mon mec et il te lâchera peut-être la grappe ? » 

Ok, alors ça il ne s'y attendait pas, mais alors pas du tout. Sa mâchoire se décrocha pour former un « o » presque parfait avant de se refermer aussi sec. Alors c'était ça hein ? Il aimait bien à ce genre de truc lui ? Putain tu me plais Lucas, et pas qu'en photo. Riley se contenta de hausser les épaules – la chose qu'il savait le mieux faire au monde – parce qu'après tout, il n'avait pas eu le courage de répondre à ça. C'était trop... pas habituel. Bordel ils s'étaient parlé seulement pour la première fois il y a une semaine à peine ! Bon, il était seul en plus.

Et puis soudain, t'as perdu la tête. Il t'as pris dans ses bras et ça putain, tu ne t'y attendais pas. C'était quoi son soucis ? Pourquoi il faisait ça ? Il voulait quoi ? Tu avait la vague impression d'être un de ces morceaux de viande qu'on jetait au milieu d'une foule de chien enragé pour exciter le tout. Si le but était de t'approprier ta personne, tu n'appréciais pas. Le bisou sur l'épaule aussi ça passe pas. Tu sers les dents, tu remercie la luminosité pourrie du bar qui cache tes joues cramoisies et tu adresse un signe désolé à l'autre mec. D'un geste vif tu le dégage – mais tout en douceur – et le traîne vers le bar. Bordel, plus jamais ça.

« C'était quoi ça bordel... » siffla Riley, les dents toujours serrés.

Accoudé contre le bar, il leva le bras pour faire venir un serveur le plus vite possible.

« Tu fais souvent ça à tes amis toi ? J'te le dis direct : les câlins c'pas mon truc. »

Faux, faux faux et encore fauuuuux. Mais osef. Il avait envie de lui montrer qu'il était subitement en pétard, là maintenant tout de suite. Et pourtant. Pourtant quand il le voyait il avait juste envie de recommencer ça, mais plus doucement. Mais pourquoi avait-il fallu que ça lui retombe dessus ? Plus jamais, plus jamais il s'était dis !

« Tu prends quoi sinon ? »

Il commanda pour la deuxième fois la même chose – le premier cocktail pas trop alcoolisé lui avait bien plu – et attendit la commande de Lucas pour passer à la suite. Il était mal à l'aise. Trop mal à l'aise. Trop de monde d'abord, puis Asher qui l'observait toujours même s'il semblait avoir trouvé une autre nana, et puis Lucas en face de lui.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 18:15

La jalousie est une preuve d'amour...
On apprécie pas tous les câlins ou tout du moins les rapprochements humain et ça j'aurai peut-être dû en tenir compte, peut-être que j'aurais dû y songer, bon, il m'a pas rejeté c'est déjà ça, il aurait très bien pu m'envoyer chier, me repousser ou je sais pas, me dire d'aller me faire foutre. Mais c'est pas dans sa nature à Riley, c'est un gentil gars, à la place il m'a gardé contre lui et une fois que l'autre gland fût partit il m'a demandé des explications auxquelles je n'ai pas souhaité répondre, je me suis contenté de le fixer la gorgé noué tandis qu'il me faisait clairement comprendre que c'était pas son truc les câlins et les rapprochements humains et moi je l'ai fixé mal à l'aise avec une putain d'envie de pleurer. Oui j'avais envie de pleurer, pleurer comme un gamin alors qu'il me faisait comprendre que j'étais juste un pote et rien de plus. Là je suis en face de lui à une table et il me demande ce que je veux prendre je hoche de la tête négativement c'en est trop pour moi, faut que je me casse, genre vraiment et tout de suite. « Mes clés et ensuite ma voiture. J'me casse. Bonne soirée avec ton enculé. » Et suite à ça je sens les larmes me couler le long des joues et je me lève sans dire le moindre mot et je m'éloigne de lui, évitant de marcher sur les pieds des gens qui passent par là. Je m'engouffre hors de la boîte tout en cachant mes yeux inondés de larmes puis une fois que je fus sortis je constate avec joie, enfin si on veut, qu'il n'y a personne je cesse donc de cacher mes joues et m'allume une clope devant la boîte le pied posé contre le mur tout en ressassant cette putain de soirée de merde. OK, j'ai voulu venir ici pour décompresser et penser à autre chose qu'à cette connasse et ce que je ressens éventuellement pour lui, je l'ai vu il était avec un macro moche et pathétique qui le draguait, ils se sont levés sans doute pour aller danser et il m'a vu, il est venu vers moi et ma bipolarité doublée de ma jalousie se sont déclenchées et je me suis servi de lui comme s'il était à moi, il a pas apprécié et m'en a mit plein la gueule à sa façon et vexé je me suis cassé et maintenant je suis là comme un con avec ma clope au bec tout en empêchant une crise de spasmophilie de se déclencher parce que je suis paniqué et bouleversé. Bon... Je suis amoureux de lui je pense que c'est clair. Je soupire alors à cette pensée, il manquait plus que ça... Amoureux, moi ? Et d'un mec en plus ? Et puis quoi encore ? Je grimace et soupire tout en fumant ma clope à vitesse grand V tout en jetant ma clope par terre que j'écrase ensuite avec mon pied, ou plus précisément ma pompe. Je m'éloigne ensuite du mur et de cette putain de boîte et fonce jusqu'à ma voiture en courant juste au cas où l'autre bâtard ou même Riley se décide à me suivre, une fois que je fus à ma voiture là c'en est trop pour moi et cette vérité me terrasse, je m'effondre alors au sol tandis que je commence à trembler, réaction de ma crise de spasmophilie, puis je pleure, je m'effondre en larmes telle une grosse merde... « J'avais vraiment... Pas besoin... De ça... » Et je pleure, je pleure tant et plus parce que paniqué par mes sentiments à son égard, c'en est trop pour moi. Beaucoup trop. Et je sais que je risque désormais ma peau parce que c'est sûr, c'est même certain je suis au minimum bisexuel. Quelle honte pour mes enculés de géniteurs je suis dans la merde jusqu'au cou et ça me fait putain de flipper...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 18:28

Ses clefs de voiture?
Oh, wait.
Il est vexé.


« Bordel qu'est-ce que j'ai fais encore... »

Il ne su pas vraiment si Lucas avait entendu ses mots – qui s'était échappé tout seul – mais il en avait plus que marre de provoquer de telles réactions chez lui. Mince quoi, c'était quoi son soucis ? Bon, ok, il avait quelque troubles de l'humeur, quelque chose dans ce goût là. Mais merde quoi, il avait toujours l'impression d'en être élément déclencheur ! Il essaya de le suivre, l'exercice fut plus ardu que ce qu'il avait imaginé, Asher le stoppant au passage.

« Attend c'est... Pas le moment. Peut être une autre fois, déso' ! »

Ou pas. BREF. Il était partit où l'autre ? Son enculé. Bordel mais mais... n'avait-il pas été clair ? Ils n'étaient pas ensemble et c'était loin d'être son genre que de se taper un gars comme ça, pour le fun. Mais ça, Lucas ne pouvait pas le savoir. Ah, peut-être qu'il ne le connaissait pas aussi bien qu'il semblait le vouloir ! Il parvint tout de même à voir une silhouette lui ressemblant presser le pas vers les voitures et Riley dégagea non sans gêne un groupe de fille qui lui barrait le passage.

Et c'est là qu'il le retrouva, au sol, le dos contre sa caisse, en larme. En pleine crise de larme même. Bordel non. Tu vas pas craquer devant ça... T'es trop bon Riley. Il va t'avoir avec ces grands yeux bleus ce con... S'en était trop il s'avança d'un pas presque trop décidé et se planta devant lui, les bras croisés sur la poitrine.

« Lève toi, on va dans un autre endroit plus sympa. »

Ok, ce n'était peut-être PAS la meilleure approche du monde. Son ton n'avait rien de méchant en sois, il voulait juste... Partir d'ici. Quelques personnes commençait déjà le regarder de travers et, quelques signes grossiers plus tard, déguerpir. Il n'attendit pas un quelconque réaction de sa part et lui attrapa les bras pour le lever.

« Te mets pas dans un tel état Lucas. J'ai peut-être paru rude ou quoi mais c'était pas dans mon intention, ok ? »

Il lui sécha les larmes d'une main et lui déposa un baiser sur la joue, de la manière la plus naturelle (presque trop même) qu'il soit. Bon ça, c'était parti tout seul. L'habitude d'être trop doux envers ses amis proches sans doute.

« Aller, vient, j'connais un coin plus calme et vraiment plus sympa. »

Le prendre par la main serait vraiment de trop (ils étaient pas ensemble flûte), mais pour cette fois-ci il fit une exception. Et puis merde, les potes filles le faisait sans se poser de question elle.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 18:47

La jalousie est une preuve d'amour...
En effet, j'ai entendu ses mots ou plus précisément son interrogation avant que je file en vitesse. Je l'ai entendu se demander ce qu'il avait encore fait et c'est ça qui m'a rendu encore plus mal parce qu'en fin de compte il n'est même pas fichu de se rendre compte que je suis intéressé que le voir auprès d'un autre ça me rend fou. C'est ça le pire dans cette histoire, il est clairement en tord et pour lui il n'a rien fait de mal. C'est quoi son problème putain ? Donc oui une fois que je fus dehors et que j'eus fumé ma clope tout ceci, toutes ces pensées me sont montées à la tête trop vite et je me suis retrouvé ensuite devant ma caisse jusqu'à tomber comme une grosse merde en pleurant et en tremblant à cause de ma crise de spasmophilie, des crises d'angoisse assez intenses et douloureuses à supporter. J'étais là en train de faire ma crise quand soudain j'ai vu deux jambes devant moi et alors j'ai entendu sa voix qui me demandait de me lever et d'aller dans un endroit plus sympa j'ai alors relevé la tête et mes yeux ont croisés les siens j'ai alors baissé la tête de nouveau en le voyant lui et en voyant derrière nous des personnes qui disaient des choses pas très sympas à mon attention ou alors à son attention puis il y a eu des doigts d'honneur et des remarques homophobes. C'est ça que je veux pas putain, entendre de telles remarques, je grimace qu'on puisse me prendre pour un gay pourtant c'est visiblement ce que je suis vu que je suis clairement sous son le charme de ce type. Il m'attrape alors par le bras et m'aide à me relever, il a de la force quand même on croirait pas comme ça, je le fixe alors qu'il... S'excuse ? Oui vraisemblablement c'est ce qu'il est en train de faire. « OK... » C'est la seule chose que je sois capable de dire de toute façon je tremblerais trop de la bouche si j'essayais de parler donc mieux vaut que j'en dise le moins possible, c'est ce que je m'ose à dire. Il passe ses mains sur mon visage essuyant mes larmes tout en déposant un baiser sur ma joue, je continue de le scruter tandis que mon cœur se réveille une nouvelle fois battant la chamade et cette fois-ci plus aucun doute comparé aux fois précédentes : s'il bat ainsi c'est parce que je suis amoureux. Parce que je l'aime. Putain cette vérité me foudroie totalement et je colle mon dos contre la voiture pour ne pas chuter comme un merde tant ça me terrasse de savoir ça. Il me demande alors de le suivre précisant qu'il connait un coin plus tranquille j'acquiesce, pour l'heure je suis incapable de lui refuser quoi que ce soit de toute façon. Puis il me prend par la main ... Comme un couple. Oui putain comme un couple et je le suis alors que les homophobes que j'ai aperçu et entendu tout à l'heure nous pointent du doigt en balançant des mots désobligeants, je grimace et me mordille la lèvre inférieure en le suivant puis je pose mon regard sur lui tout en m'arrêtant. « Et l'autre bâtard qu'est-ce que t'en as fais ? » Oui entre temps j'ai réussi à calmer mes tremblements au niveau de ma bouche c'est déjà pas mal. Faut croire que rien que le fait est de le voir et de l'entendre ça a un effet apaisant sur ma personne et j'oublie mes angoisses du moment. Oui il faut croire qu'il a ce pouvoir de calmer mes crises de spasmophilie par sa simple présence. C'est agréable, ça fait du bien. Putain j'ai besoin de lui...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Lun 14 Aoû - 22:58

«  Il doit toujours se trémousser en boîte faut croire… Il était pas méchant tu sais, c'était juste un mec que j'ai dépanné avant-hier pour son ordinateur portable ! »

Il étai mal, mais avait déjà cessé de pleurer. C'était déjà ça et Riley se sentait soulagé.  Ce qui n'arrangeait rien, c'était le groupe de garçon et de filles à quelques mètres d'eux qui avait l'air bien décidé à continuer leur remarques plus que déplaisantes. Riley se retourna, le regard noir. Il avait rarement l'air menaçant Riley, sauf quand il se décidait à arrêter de sourire, froncait les souricils et fusiller sa cible du regard. Généralement là, dans ces moments-là, on s'attendait à tout sauf à recevoir de belles paroles de sa part.

« On vous pose un soucis ? Vos deux amies qui se tiennent la main ça vous perturbe pas, mais deux mecs, c'est la fin du monde ? »

Va répondre à ça connard, pensa t-il. Une des deux filles lâcha la main de son amie, visiblement gêné et Riley leur tourna le dos, ignorant leur marmonnement, des semblants d'excuse et autres conneries qu'il ne voulait plus entendre sans plus tard il entraîna Lucas vers l'endroit qu'il avait en tête. Les gens étaient cons, mais ça, il ne pouvait rien y faire.

Et tout à coup, tu te sens mal. Tu ne le montre pas, c'est pas ton genre et tu continuer de marcher, la tête droite, presque fièrement. Mais au fond de toi, c'est l'horreur. Tu te souviens de cette fête où il se trouvait lui aussi. Ton premier coup de cœur. Le plus beau mec de la classe. Des cheveux blond, des yeux vert rieurs… Tu avais été invité ce soir et naïvement, tu avais cru que tu allait passer une soirée d'enfer. Sauf que oui, d'enfer, elle le fut ta soirée, au sens propre du terme. Les gens savaient, les gens parlaient, et tu t'en es pris plein la gueule. Action ou vérité. Action que tu avais pris. Embrasse le Riley rigolaient les filles. Aller, un bisou, un bisou… Tu te souviens encore de ta gêne. Tu étais rouge tomate, tu n'avais jamais été si mal de ta vie. Pas comme ça, pas devant tout le monde. Tu n'en avait pas envie. Alors ils t'avaient sifflé, traité de tout les mots et tu avais eu un gag. Sauf que courir à poil dans le jardin, tu avais refusé. Et tu étais partis en courant. Le lendemain au lycée, c'était l'horreur. On racontait des choses horribles sur toi. Et lui te regardais avec ce sourire magnifique mais cruel et ses putains de yeux rieurs. Et ce soir là, personne pour te consoler alors que tu pleurais toutes les larmes de ton corps.

« On est arrivé. »

La plage face à eux, Riley sortit enfin de ses pensées. Il avait été étrangement silencieux tout le trajet. Trop de mauvais souvenirs venaient de lui remonter à la tête.

« J'ai toujours trouvé cet endroit calme. Et reposant. Quand j'ai un coup au moral, je viens ici le soir. Je suis pas embêté dans ce coin, les touristes et les lycéens vont plus loin. »

Bon, Lucas avait dix hit ans, mais dix neuf cette année, il n'était plus un lycéen, il ne se sentait donc pas trop mal de parler d'eux de cette manière. Quelques secondes plus tard, il avait les fesses posées dans le sable, le regard perdu dans l'immensité noire qu'était la mer, juste en face d'eux. Le clapotis des vagues avait quelques choses de tellement reposant.

« T'es gay, hein ? »

Il avait brisé le silence qui venait de s'installer, les yeux toujours rivés vers les eaux sombres.

« C'est pour ça toute tes questions ? Chui pas trop con comme garçon, c'est juste que je donne l'air de pas comprendre c'est plus simple. J'ai rien dis, parce que vis-à-vis de ta famille, j'avais peur que tu le prennes mal. Honnêtement, j'ai tout entendu et enduré. Tu peux tout me dire. »

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 8:32

La jalousie est une preuve d'amour...
J'acquiesce, oui j'acquiesce simplement quand il me fait tout un commentaire au sujet de l'autre tocard avec qui il passait à la base sa soirée comme quoi que c'est un gars bien qu'il a dépanné il y a quelques jours lors d'une panne informatique. De toute façon je n'ai rien à dire, pour moi c'est un enfoiré qui s'est un peu trop approché de MON Riley donc oui c'est un bouffon et je ne l'aime pas. Cela dit je me dis que je n'aimerais personne qui s'approche trop près de lui, mâle ou femelle je verrais ces personnes d'un mauvais œil, je vois les choses comme ça. Je suis jaloux, très jaloux, c'est très excessif comme jalousie et maintenant j'en suis sûre ce n'est pas une très forte amitié que je ressens pour lui, c'est mille fois plus fort, c'est autre chose c'est.... C'est de l'amour. Et c'est justement ça le problème. Comment suis-je censé ressentir ce genre de choses à l'égard d'un homme en vue de la "famille" que j'ai ? Et pis encore, comment suis-je censé vivre normalement en sachant que je ressens ce genre de sentiments envers un gars ? J'en sais rien et ça me stresse au plus haut point. Néanmoins mes pensées finissent par me laisser tomber et je retombe sur Terre lorsque j'entends Riley grogner sur les quelques abrutis homophobes qui faisaient des commentaires désagréables tout à l'heure, visiblement ce qu'il a dit les a calmés au plus haut point et maintenant ils s'excusent visiblement gênés. Me concernant je ne dis rien et reste à côté de lui main dans la main tandis que nous avançons je ne sais où. On avance, on avance et on avance toujours jusqu'à arriver sur ce qui semble être une plage, je le pense en tout cas, malgré le noir de la nuit ça y ressemble et puis j'entends le bruit des vagues qui s'écrasent contre le sable et sous mes pieds je sens du sable, ça n'en fait aucun doute : c'est une plage. Je m'assois sur le sable à côté de lui tandis qu'il me dit qu'il a toujours aimé venir ici quand il n'a pas le moral, j'acquiesce alors, j'acquiesce et le scrute longuement tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres. « Ouais c'est sympa. Y a personne c'est cool ! » Et suite à ça je garde sa main entrelacées contre la mienne sur ma cuisse et de ma main libre je trace des cercles sur sa main avec mon doigt. Bref j'essaye d'avoir un minimum de contact avec lui, s'il avait été plus à l'aise avec les câlins je me serais posé derrière lui et je l'aurais enlacé de cette façon mais je m'efforce de ne pas faire ça parce que je sais qu'il ne semble pas trop aimer ça, j'ignore vraiment pourquoi il apprécie pas les câlins mais visiblement c'est son cas. Par la suite il me pose une question qui me laisse choqué, il me demande si je suis gay, je le scrute longuement de mes grands yeux bleus ne sachant pas quoi dire puis je finis par soupirer. « J'en sais rien... Enfin... Non. Fin... Peut-être.... Mais après j'en sais définitivement rien. Donc... J'en sais rien de ce que je suis. » Et je pense que c'est suffisamment clair quant au fait que je suis paumé et que je ne peux pas donner une réponse concrète quant à mon orientation sexuelle. Il me fait alors un commentaire sur le fait est qu'il a tout entendu et tout enduré alors que je peux lui parler, j'acquiesce alors tout en me mordillant la lèvre inférieure. « Pour dire vrai j'en sais rien. Je me suis toujours définis comme hétérosexuel parce que j'ai connu que ça sexuellement parlant. J'ai eu que des femmes au lit de tout type, de toutes sortes. Mais voilà depuis que je t'ai vu cette fois là au parc et que je t'ai revu y a une semaine je me suis rendu compte avec une certaine inquiétude que quand je suis avec toi je suis heureux. Donc je sais pas trop ce que je suis. Être avec toi ça me rend plus heureux, plus épanoui, plus sûr de moi. Mais d'un autre côté je doute énormément de ma personne. Et tout ça je l'explique pas. J'y peux rien... » Et une fois que j'eus prononcé ces quelques mots je rougis et baisse la tête comme un con de m'être autant livré sur ce que je ressens à son attention. S'il comprend pas avec ça que je suis amoureux je sais pas ce qu'il lui faut... Je suis hétéro, du moins en théorie, et pourtant je suis amoureux d'un mec, c'est quoi la suite ?
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 10:51

Riley, seize ans.
« T'es qu'une putain de tapette Riley en fait. » Ses ongles étaient plantés dans la terre, le nez en sang, le regard brouillé il le savait, il allait prendre cher. Pourquoi ? Parce qu'il avait juste regardé la mauvaise personne ? Ce gars était le pire des cons, bordel, il le savait depuis qu'il avait posé son regard sur lui la première fois. On lui flanqua un nouveau coup de pied dans les côtés et il serra les dents. Il ne pouvait plus s'arrêter de pleurer. C'était trop douloureux, et d'entendre leur rire en plus... son corps lui faisait un mal de chien, et puis à quoi bon tenter de se défendre, ils étaient trois, il était seul. Et ce n'était pas avec ses muscles inexistant qu'il allait y parvenir. « Tu sais même pas te battre. T'sais, c'pas parce que tu drague des nanas qu'on va croire que t'es pas un dégénéré. » Un dégénéré. Malade. Putain mais c'était quoi son soucis à lui ? Pourquoi il était comme ça, pourquoi était-il né comme ça ? « J'ai... j'ai pas... » « T'as quoi ? » Il l'envoya roula un peu plus loin d'un nouveau coup, lui arrachant un cri. « J'ai pas choisis d'être comme ça... » murmura t-il. « Ouais, ben moi j'ai pas choisis qu'un mec bave sur moi. » Combien de temps Riley resta en boule dans son parc, il n'en eut pas la moindre idée, mais assez longtemps pour que les agents 'entretient soient ceux qui le récupère, à la tombée de la nuit. « Mon garçon, tu vas bien ? » « Non. Je suis malade, voilà ce qui va pas. »

Ouvre les yeux, les malades, c'est eux.

« Tu n'es pas obligé de te coller une étiquette. Laisse le temps au temps, beaucoup ne se pose pas trop de question, ça vient, ça pars et un beau jour on comprend qui on est et qui on aime. L'amour c'est pas une question de sexe, mais de personne. Enfin, je l'ai toujours vu comme ça, c'est personnel. »

Il haussa les épaules. Tout était question de point de vue. Il écouta la suite de son discours sans le couper. Il lui avait fait de l'effet ce jour là au parc. Son sourire ne pu s'empêcher de s'agrandir à cette nouvelle. Peut-être qu'il était aussi une genre de personne qui manquait dans la vie de Lucas ? Il était peut-être le genre de type qu'il n'avait jamais rencontré auparavant, et un peu de nouveauté ne faisait jamais de mal dans une vie. En même temps si la personne qu'il côtoyait le plus jusqu'à lui était sa copine refaite des pieds à la tête...

« Question, tu sors avec elle – il ne précisa pas son prénom, tous les deux savaient de qui il parlait – depuis combien de temps ? Avant ou après m'avoir rencontré au parc ? »

Juste pour savoir, par curiosité. Avait-il plongé dans les bras d'une femme pour se conforter dans son idée d'être un gars parfaitement hétéro ? Beaucoup le faisait, c'était quelque chose qu'il comprenait parfaitement au fond. La peur d'être perdu, de ne plus se reconnaître... Retourner « aux basiques » pouvait aider.

« Tu me trouve mignon, c'est tout. À savoir si je t'attire, c'est une autre affaire ça Lucas. »

C'était une évidence même, il l'avait bien compris. Il était gêné, tout en étant heureux. C'était assez perturbant comme sentiment. Mais trouver quelqu'un beau, être bien avec lui ne signifiait pas aimer non plus. Mais pour l'heure, il était sur son petit nuage. Lucas ne l'avait pas lâché, il était toujours là, il se confiait, bref. Un peu comme dans ses films débiles qu'il s'était fais mentalement avant de le voir la première fois au parc. Oui, il était fleure bleue. Il l'assumait qu'à moitié mais bon. Il lui releva le menton en souriant. Son regard avait quitté les vagues noires, l'horizon qui s'étendait en face d'eux, à perte de vue. Tout était d'un noir intense de toute façon, mais c'était tellement beau. Maintenant ce qui était beau, c'était ses pupilles bleues dans lesquels il venait de se perdre une nouvelle fois. Alors certes, ce soir là elle était moins bleus. Ses yeux semblaient rougis par les larmes, malgré la faible luminosité qu'offrait la lune cela se voyait. Il était trop prêt, beaucoup, beaucoup trop prêt. Oh et puis merde, si ce n'était pas le bon moment pour lui voler un baiser il ne savait pas ce que c'était. Ses lèvres se rapprochèrent, et pendant cet infime petite instant, il eut l'impression que Lucas allait le rejeter. Mais il ne lui en laissa pas le temps. Qu'il le dégage s'il le souhaitait vraiment, pour l'heure, ses lèvres s'étaient collées aux siennes, il avait une main posé sur sa joue, l'autre toujours dans le sable à tenir la sienne. Putain ce baiser il en rêvait depuis des mois. À quoi bon prétendre que non ; à quoi bon tenter de passer à autre chose ? Ou il lui foutait la claque du siècle, ou il le laissait faire. Ses lèvres avaient le goût du sel, un peu comme celui de la mer, et il l'avait totalement enivré. Il avait envie de lui en redemander, encore et encore. Sa deuxième main se faufila enfin dans ses cheveux et sans même s'en rendre compte il se retrouva au dessus de lui, dans le sable, à le couvrir de baiser. Tu vas trop loin Riley, tu vas trop loin. À regret il se stoppa net, ouvrant enfin les yeux. Son regard était plongé dans le siens. La gêne. Oh bordel la gêne. Il se redressa et s’éjectant presque de lui même se retrouva le cul dans le sable à un mètre d'un Lucas probablement totalement sonné par ce qui venait de lui arriver. Il passa une main sur ses lèvres, peinant à croire ce qui venait d'arriver avant d'articuler presque en tremblant :

« Oh putain je... Pardon. »

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 11:19

La jalousie est une preuve d'amour...
Il semble croire que ce n'est qu'un béguin d'un adolescent, le problème c'est que je ne suis plus un adolescent, j'ai dix-huit ans et dans quelques jours j'en aurais dix-neuf, je ne suis plus un gamin, je suis un adulte, un homme et je sais ce que je ressens. Maintenant je le sais et ça me terrifie, j'ai peur de ce que je ressens pour lui, de ce qu'il m'a fait, ou plus précisément de ce que mon cœur m'a fait lorsque je l'ai vu la toute première fois, que mon cœur a battu la chamade comme jamais ça ne m'était arrivé, que mes yeux ont rencontrés les siens parce que pour la première fois de ma vie je voyais une personne qui me plaisait tellement que mon cœur a réagit également à la simple vision de cette personne. Évidemment j'aurais pu chasser ça, j'aurais pu faire comme si rien ne s'était passé même lorsque je l'ai revu j'aurais très bien pu faire comme si ça n'existait pas mais je ne suis pas fuyard, j'avais besoin de savoir ce que ça signifiait tout ça, tout ce que ça allait impliquer pour moi. J'avais besoin de savoir ce que je ressentais, ce que je vivais avec lui et maintenant que je sais que je suis amoureux, vraiment amoureux comme jamais je ne l'ai été je me sens bien et heureux mais également inquiet et stressé quant à la suite des évènements. Et le fait est qu'il puisse penser que c'est juste un béguin d'adolescent ça me rend dingue, je me rapproche de lui alors et le scrute longuement, j'attrape sa main et la dépose sur mon cœur tandis que je sens cet organe battre un peu trop fort dans ma poitrine. « C'est pas un simple béguin. C'est ça que je ressens lorsque je te regarde, au plus profond de moi il bat à toute allure à chaque fois que je te vois. C'est toujours comme ça, pas une seule fois quand je t'ai vu ou tout simplement regardé il n'a pas battu ainsi. A chaque fois il bat comme ça. J'y peux rien. Et ça je l'ai jamais eu avec qui que ce soit d'autre. T'es le premier. » Et suite à ses mots je relâche sa main et baisse la tête un peu gêné de me livrer ainsi à lui face à tout ceci. J'y peux rien, c'est ce que je ressens et ça me stresse de devoir lui dire tout ceci mais d'un autre côté ça fait du bien de lui parler librement comme je pouvais le faire sur cette application sur mon iPhone. Il me demande quand j'ai commencé à sortir avec l'autre connasse je roule alors des yeux. « Après t'avoir connu. » Et je soupire mal à l'aise de lui dire ça, mal à l'aise de lui faire comprendre que j'ai préféré cacher mon attirance pour lui en me mettant en couple avec cette pimbêche qui n'a rien à voir avec lui... Oui, je fais pitié... Le petit brun se rapproche alors de moi me scrutant longuement comme moi je le scrute et finalement il dépose ses lèvres contre les miennes je ferme alors les yeux souhaitant profiter de ce moment au maximum alors qu'il vint se poser sur moi tout en caressant ma joue et mes cheveux. Je me laisse faire et c'est même pire j'en redemande, j'apprécie ce baiser qu'il me donne, c'est même la première fois que j'aime autant ça d'embrasser quelqu'un et d'être embrassé par quelqu'un. Je place alors mes mains sur ses hanches tout en laissant l'une de mes mains remonter jusqu'à son dos l'attirant bien contre moi tout en laissant mes lèvres embrasser les siennes. Puis finalement il s'arrête, il stoppe net le baiser, peut-être ai-je été trop loin ? J'en sais rien mais il me regarde visiblement horrifié par ce qu'il vient de se passer et s'éloigne tout en s'excusant, je me rapproche alors de lui m'installant carrément de lui, puis je le détaille longuement. « Moi j'en suis pas désolé. » Et suite à ça je dépose ma tête dans le creux de son cou tout en soupirant mon inquiétude. Je pense pas que je suis bisexuel, je pense pas que j'aime les femmes, en fait je suis gay c'est une évidence. Parce que ce qu'il m'a fait là jamais aucune femme m'a fait cet effet, jamais, sous aucun prétexte. « Putain... J'crois que je suis gay. » Et suite a ça je ferme les yeux et et garde ma tête calée contre son cou tout en passant mes bras autour de lui tout en m'osant à croire qu'il ne va pas me rejeter cette fois-ci... C'est trop beau pour que ça s'arrête, beaucoup trop intense et j'ai besoin de lui, tout simplement besoin de lui...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 13:40

Pas d'injure, pas de rejet brutal, tout le contraire, tout ce dont il avait rêvé. Il resserra un peu plus son étreinte, peinant toujours à croire ce qui venait de lui arriver. Riley n'était plus dans ce monde, il était dans l'autre. Celui où l'on avait des papillons dans le ventre, celui où voyait presque tout en rose tout le temps... Putain il ne voulait pas que ça s'arrête.

« Et Jennifer ? »

Il avait sa tête refaite qui venait de s'incruster dans son esprit. C'était horrible de savoir qu'elle pouvait elle aussi l'embrasser, le toucher et lire pire dans tout ça ? C'était qu'il avait choisis de se jeter dans ses bras après l'avoir rencontré. Comme une échappatoire pour ne pas succomber à il ne savait trop quelle maladie, bêtise...

« Non attend, ne réponds pas tout de suite. Donne moi encore quelques petites secondes. »

Avant d'aborder des sujets qu'il n'avait pas envie d'aborder. D'accor,d un baiser ça n'engager à rien. C'était juste une soirée. Demain peut-être que Lucas serait revenu sur terre, reprit ses esprits... Peut-être que c'était juste ce soir ou... Putain Riley, il t'a dis que non... C'était peut-être le fait qu'il soit bipolaire qui l'effrayait aussi. Il n'en avait jamais côtoyé. Mais il connaissait les basiques, il avait fais ses recherches après leur retrouvailles surprises dans leur immeuble. Des phases de dépression, des phases ou tout allait bien, des phases d'euphories... Il était dans laquelle là ? Il l'attira de nouveau à lui pour l'embrasser. Il lui avait demandé quelques secondes, alors il les prenait. Ça paraissait cliché mais il n'avait jamais embrassé quelqu'un comme ça sur cette plage. Pourtant il y habitait depuis l'enfance. Mais l'avoir comme ça contre lui... Riley mesurait tout. Le moindre de ces gestes, de ses mains dans les cheveux... Il avait toujours su se refréner, un peu trop d'ailleurs au goût de ses ex compagne-compagnon, et ce soir encore plus. Parce que bordel c'était lui. Il ne voulait pas faire un seul geste maladroit. Il avait bien sentit ses joues s'empourprer de nouveau quand ses lèvres quittèrent les siennes pour se perdre dans son cou à nouveau jusqu’à sa clavicule. Il avait envie d'être le seul à pouvoir faire ça. Il ne voulait pas que l'autre le touche encore à nouveau. Hors de question. Mais il ne se faisait pas trop d'illusion. Il s'empara à nouveau de ses lèvres, mais allait-il s'arrêter un jour ? Il tenait à l'image qu'avaient les autres de lui. N'y pense pas. Il arrêta de l'embrasser. Il serait son odieux petit secret. Et putain Riley, t'es sûr de vouloir ça ? Oh que oui. Sur le coup, il se disait qu'il s'en foutait pas mal.

« C'est tout bon. »

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 13:57

La jalousie est une preuve d'amour...
Oui il y a Jennifer aussi dans cette histoire, il y a Jennifer, on ne sera pas officiellement un couple parce que je suis déjà engagé devant le monde entier dans une relation avec elle. Mais ça je m'en fou un peu. D'elle et de ce que je peux vivre avec elle. S'il décide de me laisser une chance de lui montrer mon amour, s'il décide de m'accepter moi avec mes défauts et mes problèmes psychologiques je ferais tout ce qu'il faut pour qu'il se sente bien, pour qu'il ne soit pas seul face à ses sentiments pour moi, je le veux, ça c'est une évidence, je le veux lui pour moi tout seul. Je le veux comme jamais je n'ai désiré quelqu'un ou quelque chose, pas même un camion de pompier quand j'étais encore un gosse. J'ai besoin de lui comme une personne normale a besoin d'eau fraîche et d'oxygène, moi j'ai besoin de lui, putain c'est assez inquiétant. C'est un mec, rien que cette évidence devrait me faire fuir mais pourtant c'est tout le contraire. C'est parce que c'est lui, ce Riley avec qui j'ai discuté pendant plus de six mois sur cette application. Ce Riley auquel j'étais devenu tout simplement accroc. Ce Riley a qui j'avais besoin de parler tous les jours sinon je passais une mauvaise journée, très mauvaise. J'ai besoin de lui, c'est limite vital, sans lui j'ai cette impression de ne pas être complet. Alors lorsqu'il m'eut demandé quelques secondes j'acquiesce sans rien dire, il dépose ses lèvres contre les miennes à plusieurs reprises et à chaque fois je sens mon cœur battre tant et plus tant j'apprécie ce simple contact. Puis il s'arrête et je le scrute longuement toujours assis sur lui puis je passe mes bras sur ses épaules tout en caressant d'une main son visage tandis que l'autre caresse ses cheveux. Putain ce que c'est bon de le toucher, d'être aussi près de lui alors il me dit que tout est bon, qu'il a eu ses secondes pour réfléchir, sûrement. J'acquiesce une nouvelle fois et le scrute longuement me perdant dans son regard puis je dépose mes lèvres contre les siennes caressant sa langue avec la mienne tendrement tout en caressant ses cheveux en même temps. Puis je m'arrête constatant que des baisers plus intenses avec lui me plaisent tout autant que des simples baisers tendres je souris puis je caresse une nouvelle fois son visage. « Jennifer n'est rien pour moi. Et tu le sais très bien je pense avoir été suffisamment clair la dernière fois quand je t'en ai parlé de ma relation avec elle... Elle est juste une nana parmi tant d'autres, OK je couche avec elle de temps en temps quand on en a envie tous les deux mais franchement ça n'a aucune valeur pour moi ce que je fais avec elle. Fin... Elle me fait pas ressentir ce que tu me fais ressentir quand tu m'embrasses ou quand tu me regardes comme tu le fais là. Ma relation avec elle est tout l'opposé de ce que je vis avec toi. Avec elle c'est de la haine à l'état pur de mon côté du moins. Avec toi c'est.. De l'amour. Tout simplement. » Et c'est vrai en plus, totalement vrai, je suis amoureux, vraiment amoureux, je l'aime ce mec et oui ça me fait bizarre de me dire ça mais je vais pas me défiler cette fois-ci parce qu'après ce qu'il m'a fait vivre c'est sûr que j'ai envie de recommencer encore et encore et ne plus m'arrêter. « C'est toi que je veux, c'est difficile à comprendre ? » Oui j'ai besoin de savoir, j'ai besoin de comprendre pourquoi c'est si difficile pour lui à comprendre que je n'aime pas cette fille, qu'elle est juste là pour faire beau et rien de plus. Bon OK c'est moche pour elle mais honnêtement je n'en ai rien à foutre je veux juste être avec lui, juste avec lui et ne plus me prendre la tête. Donc oui il serait mon gros secret, mon gros secret bien excitant mais quelle importance du moment qu'on est bien ensemble ? Oui je me pose la question parce qu'à l'évidence ça semble l'inquiéter...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 17:12

Il avait envie d'essayer. Sa tête avait envie d'essayer, son corps tout entier lui hurlait de tenter sa chance. Lucas n'était pas sa dernière relation. Lucas n'était pas ce gars. Non. Ils ont certains points en communs Riley, pense y, lui souffla sa conscience. Mais il refusa de l'écouter. Bordel n'avait-il pas le droit d'être heureux ? Il n'y avait qu'à voir son sourire, incapable de s'effacer pendant ne serait-ce que deux petites secondes. Ça, c'était terrible. Tu vas passer après elle. Beurk, après elle ! Mais qu'est-ce qu'il s'en foutait là, maintenant, sur la plage. C'était pas elle qui avait Lucas dans ces bras, c'était lui. Pas elle qui avait joint ses mains dans les siennes, juste lui. Pas elle qui recueillait ses confessions les plus intimes, lui. Lui et jamais elle.

« D'accord. »

D'accord pour montrer qu'il avait compris tout ce qu'il venait de lui dire, d'accord pour montrer qu'il était partant. T'es un grand romantique, tu vas t'imaginer des choses, et il va briser ton cœur. Une fois ne t'a t-il pas suffis andouille ? Visiblement non, puisqu'il avait toujours cette fâcheuse tendance à répéter ses erreurs.

« Tu sais où j'habite maintenant, tu sais où sonner si tu veux me voir.... » murmura t-il.

Pitié ne me fais pas de faux espoirs Lucas. J'aurais pas la force de surmonter tout ça sinon.

Quatre ans plus tôt.
« Nath bordel... » Riley fronça les sourcils et se tourna vers Nathan, au volant. Oh ce qu'il haïssait ces moments là. Ceux où il refusait de dialoguer. Il avait croisé les bras, une moue sur le visage, comme un gamin à qui o avait ôté son jouet pour le faire pleurer un coup. « Non c'est non Riley. » « Tu m'embête. Vraiment. Ce sont mes parents. Mes parents ! » « Et alors... » Il s'était tourné vers la vitre entrouverte de la voiture et les paysages qui défilaient à toute allure là, dehors. « Et bien imagine. Vas-y, imagine. Je leur ramène un gars plus jeune. Un gars. Il vont criser. » « Va te faire, j'veux pas en parler c'est bon. » C'était quoi qui lui posait problème au juste ? C'était lui le soucis ? Lui Riley le gamin de dix-neuf piges qui vivaient toujours sous le toit de ses parents ? Ou Riley le garçon pour qui Nathan avait craqué ? Ou les deux peut-être ? Monsieur n'était pas assez bien pour le grand Nathan ? « Riley... » « C'est bon ! T'as quoi, vingt-cinq balais et t'es incapable de t'assumer. T'es chiant. Voilà. Maintenant roule on est presque arrivé. » Oh ce qu'il se maudissait de l'aimer autant. Nathan avait pris son cœur avait de l'écrabouiller, lentement tout au long de leur relation. Il l'avait renfermé sur lui même, complètement changé. Ce soir c'était fini. C'était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Il assumait pas ? Alors c'était fini. Un an de relation. Un an ! Il avait envie d'en pleurer rien que d'y penser. « T'es pas mon odieux petit secret Riley. » Oh cette phrase. Il sentait qu'il allait s'en souvenir encore longtemps.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 17:32

La jalousie est une preuve d'amour...
S'il doit être mon grand secret il le sera, j'en ai envie après tout. Et tant pis si à cause de ça, si jamais ça s'apprend, je perds des amis ou encore ma "famille" rien à foutre. Je veux être heureux et lui il me rend heureux alors pourquoi rebrousser chemin et l'envoyer chier alors que je me sens tellement bien avec lui ? Aucune envie de tout ça, je veux juste rester avec lui et ne plus me prendre la tête d'une quelconque façon. OK, je suis bien conscient que ce sera dur, que ce sera toujours particulier, qu'il y aura des complications d'une façon ou d'une autre mais pour l'heure je n'ai pas envie d'y songer, je veux juste me concentrer sur lui et uniquement lui. Je l'aime et je ne pense pas être un monstre ou être une personne malade juste parce que je suis sincèrement amoureux d'un garçon. Le cœur réagit donc ce n'est pas une maladie, c'est mon organe qui a choisit plutôt que moi. C'est comme ça, je n'y peux rien et si ça dérange quelqu'un honnêtement je n'en ai rien à foutre. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur lui après avoir dis tout ce que j'avais à dire au sujet de l'autre connasse ainsi que de lui, il acquiesce alors visiblement compréhensif et me réponds un simple "d'accord" je le scrute alors attendant de voir s'il va dire à nouveau quelque chose mais non il n'en fait rien. « Tu veux qu'on tente alors ? » Je préfère quand même demander juste au cas où afin de m'assurer s'il est partant ou non. Sinon je risque de me faire des films, comme je m'en fais depuis la première fois que je l'ai vu dans ce parc, et je ne veux pas me faire de faux espoirs, je veux que tout roule entre nous voilà pourquoi je lui ai demandé s'il était d'accord pour qu'on tente quelque chose ou non. Je préfère être sûr de moi et je sais d'avance qu'il ne me mentira pas, qu'il me dira les choses comme elles sont. Et peut-être qu'avec un peu de chance cette fois-ci je ne souffrirais pas si jamais il accepte qu'on vive un truc. Je veux que tout se passe bien et je suis prêt à tout pour que tout se passe bien donc c'est sûr que s'il est dans le même état d'esprit que moi ça ne pourra que marcher, non ? Je m'ose l'espérer en tout cas. Quand j'entends ses mots, son invitation discrète à me faire comprendre que je peux aller le voir quand je le veux si j'en ai envie et j'acquiesce puis je place l'une de mes mains sur son bras tendrement. « J'ai constamment envie de te voir. » C'est vrai en plus. Constamment. Depuis qu'il est venu chez moi ce fameux jour et que j'ai appris qu'il aimait les hommes j'ai sans cesse pensé à lui, fantasmant sur certaines choses comme nous deux dormant dans mon lit dans les bras l'un de l'autre, lui me touchant, lui m'embrassant, lui me dépucelant par derrière, lui et moi posés l'un contre l'autre sur mon canapé à regarder un film sympa ou une série... J'ai fantasmé parce que je n'avais que ça à faire, je n'osais pas aller le voir par conséquent je n'avais que mon imagination pour m'aider dans ces moments difficiles où le manque se faisait grand et envahissant. « On rentre ? Et on se pose chez toi ou chez moi et on s'allonge devant un film juste tous les deux ? » Oui j'en ai envie, j'ai envie que ces fantasmes deviennent réalité, tout du moins certains d'entre eux, celui de mon dépucelage ça il me faudra sans doute un certain temps, je ne suis pas sûr d'être encore prêt à ça... Mais pour le reste j'ai envie de le faire avec lui, dormir avec lui, être dans ses bras, qu'il m'embrasse, qu'il me serre contre lui, qu'on regarde des films ensemble dans les bras l'un de l'autre, qu'on partage un repas ensemble, qu'on fasse des choses ensemble, tout ce qu'un couple fait j'ai envie de le faire avec lui tout simplement. Parce qu'il compte pour moi, tout simplement... « S'il te plaît ! » Et je fais mes yeux doux juste pour le convaincre parce qu'en fin de compte passer cette soirée avec lui voir même le restant de la nuit ça compte pour moi, je ne veux pas que ces instants avec lui s'arrêtent, je veux juste rester dans ses bras, c'est tout...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 18:10

« Oh que oui. »

Il n'allait pas refuser maintenant. Il ne pu s'empêcher de sourire un peu plus quand il lui confia qu'il avait constamment envie de le voir. Bien, qu'ils habitent sous le même toit – enfin, le même immeuble – allait faciliter les choses alors !

« Allons-y ouais ! »

Comment résister à une telle demande, avec ce regard-là en plus. Bwarf. C'était compliqué que voulez vous. Et puis il n'avait pas hésité trente ans non plus avant de dire oui. Il était un peu fatigué mais qu'importe. Il serait avec de toute façon, il y avait pire que de s'endormir dans les bras de votre crush. Chez toi murmura t-il dans le creux de son oreille avant de se relever, du sable plein les habits. Ok, la plage, mauvais deal pour rentrer clean chez sois.

Sur le chemin du retour ce fut le retour de Riley le non-bavard, mais peu importe. Il était sur cet espèce de petit nuage niais, sur lequel flottait allégrement tout les amoureux et ça lui suffisait largement. Il n'avait qu'une hâte, c'était celle de s'enfoncer dans son canapé et d'allumer le téléviseur et se mater le premier film qui venait. Ils avaient déjà papoté cinéma sur le site, d'accord, Riley avait ses propres goûts (grand fan absolu d'Harry Potter et de films d'horreurs) mais il n'était pas sûr qu'ils plaisaient à Lucas. Il allait bien voir de toute façon. Bon il aimait aussi tous les films avec Margot Robbie mais c'était plus pour elle qu'autre chose ; cette femme était une déesse, point barre. Aucune autre ne pouvait lui arriver à la cheville. Point final.

« Met le film que tu veux ! »

Il s'était déjà approprié une certaines place sur ce canapé bien confortable et tapota la place à côté de la sienne, lui faisant signe de vite venir le rejoindre. Une soirée cinéma à la maison. Il adorait. Reviens vite dans mes bras Lucas, please. Il se sentait fatigué mais au pire des cas, il dormirait ici, non ? Il avait de la chance, il ne faisait pas partit de la catégorie « ronfleurs », aucune chance pour lui de s'afficher devant Lucas. Il ne manquerait plus que ça. Il avait des tares Riley, mais celle-ci n'en faisait pas partis. Sauf quand il était malade comme un chien mais ça, c'était une toute autre histoire.

« Je m'excuse par avance si je m'endors, longue journée. » lui lança t-il.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 18:24

La jalousie est une preuve d'amour...
Quand il eut accepté ma proposition de tenter quelque chose entre nous j'ai presque failli sauter sur place et avoir l'air d'un coup mais par chance je me suis calmé et je n'ai rien fais de tout ceci. A la place je me suis contenté de le fixer longuement tout souriant de toutes mes dents en murmurant un simple « Génial. » puis je l'ai embrassé tendrement, un court baiser, court mais tout de même agréable comme toutes les fois où nos lèvres se sont collées les unes contre les autres. Bien donc je suis en couple je crois et avec un mec, ça va être génial ça à cacher, moi en tout cas j'en suis ravi, je ne m'en plains certainement pas, au contraire ça me fait quelque chose. Me dire qu'on est ensemble pour de bon et que tout va bien se passer ça me fait vraiment beaucoup de bien. Finalement après je lui ai proposé de rentrer, d'aller chez lui ou chez moi et de nous poser devant un film il a accepté et m'a dit à l'oreille que nous irons chez moi, j'acquiesce alors et me lève de sur lui en comprenant qu'il est temps de mettre les voiles, il se lève à son tour tandis que je passe mes mains sur mon jean pour virer le sable présent sur moi. Puis nous marchons jusqu'à ma voiture et grimpons à l'intérieur, je lui souris alors tendrement et mets le compteur en route tandis que je fixe la route avec attention. C'est clairement pas le moment d'avoir un accident de la route, par conséquent je fixe longuement la route tout en fixant également l'heure, vingt-trois heures, ça va il est encore tôt. Après quelques minutes de route nous furent devant notre immeuble et nous quittons ma voiture puis nous grimpons jusqu'au quatrième étage, le mien et je déverrouille la porte de mon appartement en le laissant rentrer le premier puis je rentre ensuite. « Je vais dans ma chambre me déshabiller je crève de chaud, je reviens. » Et après un rapide bisou sur ses lèvres je file dans ma chambre et retire tous mes vêtements puis j'enfile un short soit ce que je mets dormir et je reviens en petite tenue dans le salon auprès de lui. Il m'annonce alors que je mets ce que je veux j'acquiesce alors tout en me rappelant parfaitement ses goûts. « Plutôt Halloween, Freddy ou Vendredi 13 ? » Tout comme lui j'ai toujours été un grand fan de films d'horreur mais je suis plutôt dans les classiques, les slashers comme on les appelle donc oui ces trois sagas de films d'horreur me conviennent parfaitement, j'attends donc son avis. Une fois qu'il eut décidé je mets le film en question, le premier et j'appuie sur la touche espace de mon PC et le film se lance, je viens alors sur le canapé m'asseyant sur lui tandis qu'il s'excuse d'avance s'il s'endort. « Et moi j'ai eu une soirée plutôt spéciale... Donc si je m'endors avant toi j'en serais bien désolé. » Mais ça n'arrivera pas, je veux juste me poser avec lui et oublier tout le reste, me concentrer sur sa personne, le serrer contre moi, être dans ses bras et c'est tout...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 18:55

« Va pour Vendredi 13 ! »

Il était avec lui maintenant. Il pouvait le relooker autant de fois qu'il le souhaitait. Enfin, pas de manière lourdingue mais mince quoi, si son regard se perdait 1) ce n'était pas sa faute 2) il avait un peu plus le droit maintenant. Il l'accueillis avec plaisir dans ces bras et cala sa tête contre la siennes avant de river pour de bon les yeux sur l'écran face à eux. On ne se laissait jamais de voir encore et encore les classiques. Riley pouvait revoir quinze fois le même film si ce dernier lui avait carrément plu, et cela ne lui posait aucun soucis. C'était également le genre pipelette devant un écran, alors il ne pu s'empêcher de lâcher deux trois remarques devant le film, mais peu à peu sa voix se perdit. La fatigue avait fini par prendre le dessus, finalement, ce fut lui qui se logea dans ses bras comme un bébé avant de fermer les yeux. Il fut tellement bien que partir pour le pays des songes ne fut pas chose compliqué, bien au contraire.

Ses paupières papillonnèrent alors que sa montre indiquait six heures du matin. L'environnement non familier mit quelques secondes à lui revenir. Ah oui, il était chez lui. Qui dormait encore. Mince alors il avait vraiment dormis ici, lui qui s'était au dernier moment qu'il préférait ne pas s'imposer… Il était tellement bien là. Certes dans une position complètement étrange (comment avait-il pu dormir avec sa jambes qui faisait un angles aussi space, aucune idée) mais il était bien, lové contre son torse, à écouter son cœur battre. Il caressa longuement, toujours en plein réveil, la peau nue de son amant avant de lâcher un petit soupire. Il pouvait rester comme ça pendant des heures, c'était terrible. Il avait envie de l'embrasser, mais préféra le laisser terminer sa nuit. Et puis merde, il était à tomber quand il dormait. Il avait un air presque poupon qui lui plaisait carrément beaucoup trop. Il reposa sa tête avec douceur sur son torse et ferma les yeux, s'étirant les bras au passage.

Toc toc.
BAM BAM.


Ce furent les coups que quelqu'un donnait à la porte qui le firent sortir de sa rêverie. Affolé il s'était redressé, secouant Lucas dans tous les sens.

« Mec… mec… oh, y'a quelqu'un à ta porte, ça à l'air urgent ! » chuchota t-il.

Il avait un regard paniqué, il ne avait plus ou se mettre lui et ses cheveux en bataille. Mais c'était qui ça encore ? C'était qui qui venait tout gâcher comme ça ?

« Faut que j'me planque ? »

Si jamais. Rapidement il examina la pièce, s'enfermer dans la chambre de Lucas, dans un de ces placards ou quelque chose comme lui paraissait être le bon plan si jamais il avait à le faire. Il était pas assez réveillé pour distinguer la voix derrière la porte. Mais assez pour comprendre que c'était une femme. Ça pouvait êre n'importe qui, parents à l'improviste, voisine, ou… Ou l'autre.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mar 15 Aoû - 19:17

La jalousie est une preuve d'amour...
Lorsqu'il eut choisit Vendredi 13 je n'ai pu m'empêcher de sourire puis j'ai lancé le film tout en venant m'installer sur ses genoux tandis que nous fixions le film ensemble. Après un moment il s'est endormi et c'est à contre cœur que je me suis levé pour éteindre le film ainsi que la télé puis ensuite mon ordinateur portable puis je l'ai aidé à s'allonger sur le canapé en prenant soin de ne pas le réveiller et je me suis couché juste à côté de lui, par chance le canapé est grand, très grand et encore là il n'était pas déplié c'est une bonne chose. Je me suis donc endormi avec les battements de son cœur en fond sonore, c'est un agréable son d'ailleurs. Tout se passait bien, je dormais paisiblement sauf qu'à un moment j'ai entendu qu'on hurlait, je me suis alors réveillé fixant mon type qui semblait paniqué et qui me demanda s'il devait aller se planquer je le fixe surpris par sa question jusqu'à ce que j'entende qu'on tape comme une brute à ma porte. « C'est quoi ce bordel ? » Je me redresse alors tout en passant mes mains sur mes yeux pour me réveiller puis je le fixe longuement. « Non restes ici qui que ce soit je vais le dégager à grand coup de pompe au cul. » Ça a le mérite d'être clair je pense. Et suite à ça je me lève et quitte le lit improvisé et fonce vers la porte que j'ouvre en tirant une sale gueule, la gueule du type qui est pas content. Pourquoi donc ? Parce que je vois l'autre pouffe là devant moi habillée comme une catin. « Qu'est-ce que tu veux ? Et c'est quoi ton putain de problème de me réveiller à une heure pareille ? T'es cinglée ou bien tu fais exprès ? » C'est pas très gentil ça... Mais j'en ai rien à foutre, elle se prend pour qui pour venir me déranger alors que j'étais dans ma bulle avec mon type ? C'est bon là faut toujours qu'elle fasse chier, celle-là. « J'avais envie de te voir mon Bébé. Tu me laisses rentrer ? » Et elle dit ça en battant des cils comme si tout était normal, bah non ça l'est pas, je passe alors mon bras de façon à ce qu'elle comprenne que l'accès à l'intérieur de mon appartement lui est interdit. « Non tu peux pas rentrer. J'te l'ai dis quand tu dois venir tu préviens, t'es pas une privilégiée. Maintenant casses toi, j'suis pas seul en plus ! » Encore une fois c'était pas très gentil et je le sais mais je m'en contre-fou elle n'a que ce qu'elle mérite cette connasse. Me réveiller déjà c'est pas une très bonne idée mais en plus m'emmerder pendant que je suis avec celui que j'aime c'est encore moins une bonne idée ! « C'est qui la pute avec qui t'es ? Tu me trompes ? » Et elle dit ça de façon possessive et me saute au bras me collant contre elle je la dégage néanmoins assez rapidement. « T'es à moi tu m'entends ! A moi et à moi toute seule ! Personne a le droit de te toucher ! Alors la pute qui s'apprêtait a baiser MON mec tu vas crever. » Et elle m'embrasse ou plus précisément elle me vole un baiser mais je la repousse assez rapidement. « J'suis pas infidèle et tu le sais très bien. T'es ridicule comme meuf et peut-être bien que je devrais te tromper et te larguer à grand coup de pompe dans le cul mais pour le moment c'est pas au programme. Mais là je suis occupé, j'ai quelqu'un avec moi, un pote, et je veux que tu te casses immédiatement parce que tu m'as gonflé et de toute façon j'ai pas envie de me vider les boules donc quand j'en aurais envie je t'appellerais. Là tu me sers à rien donc casses toi. » Là par contre c'était vraiment dégueulasse mais avec le temps elle a finit par comprendre que je n'étais pas amoureux je pense, elle est pas si conne pour croire que je suis amoureux quand même ? « Oh grand fou le romantisme c'est pas ton truc hein... » Et elle se marre visiblement très amusée par mes mots puis elle place ses mains sur ma taille et m'embrasse tout en laissant ses mains déviées sur mon boule qu'elle empoigne fermement, plantant ses foutus ongles au passage. Putain si elle savait que Riley est derrière et qu'il apprécie certainement pas de voir SON mec se faire toucher le cul de la sorte ... Si elle savait putain. « Bon ben appelles moi. Et me trompes pas hein. » Elle est vraiment lourde quand elle s'y met, je hoche alors de la tête tandis qu'elle se met sur la pointe des pieds et m'embrasse à nouveau, c'est limite du viol de lèvres à ce rythme, puis elle me fait un rapide salut de la main et s'éloigne. Je referme alors la porte ravi de ne plus la voir et je fais volte face retournant auprès de mon type tout en me massant les fesses, cette connasse va sans doute me faire avoir un bleu avec ses mains pleines de foutus faux ongles... « Cette pouffiasse m'a planté les ongles dans le cul, je rêve.... » Et je soupire blasé tout en roulant des yeux alors que je pose mon regard sur mon type. « Elle me gonfle cette fille, j'en peux plus. Genre vraiment. Faut toujours qu'elle vienne me casser les burnes et ce à longueur de temps. N'empêche elle est moins conne que je l'imaginais. Elle pensait que je la trompais et c'est précisément ce que je faisais sauf que t'es pas une fille et t'es clairement pas une pute. Elle est pas si conne en fait... » Et je ris en disant ces quelques mots peu sympathiques tandis que je dépose mes lèvres contre les siennes dans un bisou bien rapide. « Ça va ? Tu t'es endormi comme une masse hier ! » C'est pas faux à peine le film fût commencé qu'il s'est endormit comme quoi il avait raison il s'endort bien vite..
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mer 16 Aoû - 15:58

Si Riley ne se fiait qu'aux réactions de Lucas il devinait aisément qu'il s'était retrouvé nez à nez avec sa copine, Jennifer. Ah ouais, carrément oups ouais. Lucas était en pétard, elle se faisait des films (ou pas…), lui trouvait des pirouettes… Avec un pote, ouais, voilà, en quelques sorte. Bon, c'était ce qu'ils étaient hier soir à peine. À quelques heures prêt, on allait pas chipoter. Jennifer avait l'air d'être le genre de fille particulièrement possessive et agaçante quand elle s'y mettait. Mais rien que d'entendre sa voix le mettait mal à l'aise jusqu'au plus profond de lui même. Il était prêt à plonger derrière la canapé si elle forçait le passage pour s'assurer de tout ce que disais son cher Lucas. Sa dernière phrase manqua de le faire s'étouffer (de rire et de gêne pour elle) mais il se retint. Oui, cette fille n'était pas stupide. Elle en donnait peut-être l'air avec ces faux cils et sa bouche refaite comme le reste de son corps tout entier mais… Mais peut-être n'était-ce qu'une façade. Voilà qui en l'arrangeait pas, mais alors pas du tout ça. M'enfin, si Lucas pensait qu'il pouvait gérer ça de son côté. Lucas revint, toujours en pestant contre la jeune femme et Riley eut du mal à retrouver son sourire de la veille, toujours un poil paniqué.

« J'te l'avait dis, que je suis claqué, je fais pas semblant ! »

Ah et ça, il allait devoir s'y habituer. Riley était du genre qui pouvait dormir partout quand il était fatigué. Vraiment partout. Il se souvenait même d'une fois où il s'était endormis sur un scooter étant enfant. Son père lui avait passé le savon du siècle, comme quoi il aurait pu tomber, et se faire très mal pour ne pas dire mourir écraser par le véhicule de derrière.

« Désolé hein pour ça… » il désigna la porte d'entrée.

Il avait surtout envie de s'enterrer vivant et oublier ce qu'il avait entendu. C'était pas un violent Riley, ni dans les gestes, ni dans les mots. Les fois où il s'emportait été rares, très rares. Autant dire qu'il fallait le chercher et le piquer au vif. Peut de monde pouvait prétendre avoir réussis un jour un tel exploit. Mais il n'aimait pas ça. Voir Lucas dans cet état. C'était à ce moment là qu'il se souvenait qu'il y avait toujours une différence entre l'image qu'on se faisait des gens et leur vraie personne. Le Lucas qu'il avait eu là, qui s'emportait facilement, ne ressemblait en rien au garçon dont il était tombé amoureux derrière son écran il y a quelques mois plus tôt.

« Je voudrais pas te causer de soucis plus longtemps, elle a l'air coriace... »

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Mer 16 Aoû - 16:15

La jalousie est une preuve d'amour...
S'il est jaloux de ce qu'il vient de se passer, du fait est qu'elle m'a embrassé, qu'elle m'a malaxé le boule et j'en pense, honnêtement il n'en montre rien, il reste calme et semble aller plus bien. Enfin c'est peut-être juste une apparence qu'il se donne, peut-être bien qu'intérieurement il est fou de rage qu'elle ai pu me toucher de la sorte sous ses yeux même si clairement elle ne savait pas que ce pote en question c'était en fait mon mec. Je grimace alors tout en lui faisant savoir qu'il s'est endormit comme une masse hier quand j'entends ses mots je retrouve mon sourire et acquiesce. « Ouais je te rassure je me suis endormi juste après toi, j'ai éteins le film, la télé et le PC et je me suis couché à côté de toi. Ça faisait bien longtemps que j'avais pas dormi avec quelqu'un, c'était bien... » Tellement bien du coup je me colle contre lui en souriant tout en posant ma tête contre son cou tandis que je caresse ses cheveux en même temps. Il s'excuse en désignant la porte je relève la tête et le scrute longuement. « Oh ne t'en fais pas j'ai l'habitude avec elle. Mais on va pouvoir avoir la paix maintenant. Elle est partie c'est bon. » C'est vrai en plus elle est partie pas besoin de s'alarmer plus que ça, elle ne reviendra pas de toute façon, elle sait que lorsqu'on me réveille comme elle l'a fait c'est pas une bonne idée de revenir après me faire chier. Avec le temps elle a apprit à me connaître et elle sait que le matin c'est pas une bonne chose que de m'emmerder. Je consulte alors mon iPhone il est dix heures, sans doute qu'elle devait penser que j'étais réveillé, bah non, j'étais pas réveillé, j'étais dans ma bulle avec mon copain c'est bon. D'ailleurs le voilà qui veut interrompre cette bulle et rentrer chez lui, je le scrute longuement et m'installe sur ses genoux restant solidement scotché sur lui à califourchon. « Non pars pas... S'il te plaît... J'veux pas que tu partes. » C'est vrai, je n'en ai pas mais alors pas envie du tout, je veux qu'il reste là, avec moi, qu'on se pose et qu'on continue a passer de bons moments ensemble. C'est la seule chose que je souhaite. Pourquoi interrompre tout ça alors ? « J'suis une erreur c'est ça ? Tu te rends compte que c'était une erreur ce qu'il s'est passé hier ? C'est pour ça que tu veux partir ? Parce que tu penses que j'suis une erreur liée à la fatigue ou à l'excitation de la soirée ? » C'est sans doute débile comme raisonnement mais j'ai besoin de comprendre pourquoi il réagit aussi vivement tout d'un coup. Pourquoi il veut me quitter déjà alors que c'était tellement bien hier, j'aimerais bien savoir et comprendre ce que j'ai bien pu faire...
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 04/08/2017
☰ messages : 99


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Jeu 17 Aoû - 16:24

Si Riley Whittemore avait écouté sa tête au lieu du cœur, il l'aurait probablement dégagé. En douceur, mais dégagé quand même. C'était un garçon terriblement nerveux et stressé de nature. Le moindre changement trop brutal, la moindre contrariété et il avait l'impression que tout était de sa faute, que son monde s'écroulait. Pourtant Riley se fit violence cette fois-ci pour ne pas hausser le ton, ou être piqué au vif, au choix.

Parce que bordel, tu avais envie de lui mettre les points sur les « i ». Tu savais que c'était le genre de chose à faire comme ça, dés le début lors d'une relation. Tu t'es déjà fais avoir une fois, et tu t'étais juré de ne plus jamais te faire avoir comme ça. Et le voilà qui te demande s'il est un erreur. Quelle connerie. Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Mais tu n'oses pas le contrarier. Parce que tu as peur de t'en prendre plein la figure comme cette fille de l'autre côté de la porte, de faire exclure, de le voir s'énerver ou se braquer. Quelque part tu as besoin de lui, que tu le veuilles ou non, et pour le moment, tu as l'impression d'être esclave de tes sentiments. Que tu le veuilles ou non, il va falloir se bouger.

« Pas du tout... » soupira t-il.

Il cherchait ses mots, la manière de ne pas le vexer. De le garder pour lui aussi. De ne pas tout gâcher. Quoi que, l'autre aussi lui avait fais ce coup. Pars pas, reste. Il était resté, des mois et des mois jusqu'à ne plus pouvoir. Jusqu'à être presque dégoutté par sa personne. Et ça, il ne le voulait pas pour Lucas.

« Chui pas ce genre de personne... » bougonna t-il.

Pour qui il le prenait, enfin ! Il était bien trop réservé pour ce genre « d'erreurs » comme il disait.

« C'est juste que… Jennifer. Soit plus… comment dire ça. Moins… Tu vois ? Pas comme tout à l'heure. Ça me fait me sentir super mal. Je sais que c'est pas rose entre vous mais… Je déteste que les gens souffre par ma faute. »

Si elle souffrait. M'enfin il fallait être perché ou inhumain pour ne pas prendre mal ce genre de remarques. Ou complètement stupide pour ne pas les comprendre. Dans les deux cas, Jennifer n'avait pas l'air d'en faire partis. Ou alors elle le cachait plutôt pas mal.

_________________
YOU WIN AGAIN ✽

Feeling no pain when will we meet again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☰ date d'inscription : 10/08/2017
☰ messages : 455


Message(#) Sujet: Re: [Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour... Jeu 17 Aoû - 16:39

La jalousie est une preuve d'amour...
Il est clair que si à cause d'elle je perds mon type je vais très mal le vivre parce que le fait est qu'elle me pourrisse la vie à moi est une chose le fait est qu'elle lui fasse du mal à lui juste parce qu'elle est incapable de se contenir ça, clairement, ça me fou mal... Je le vis longuement le suppliant limite du regard de ne pas me quitter parce que oui je ne veux pas que ça arriver. C'est vrai notre relation commence à peine mais je ne veux pas qu'elle se termine pour autant, je suis attaché à lui, je suis accroc à lui depuis mes nombreuses discussions avec lui sur internet, j'ai besoin de lui. Tout ceci cependant je ne le dis pas, s'il doit me quitter et bien soit j'accepterais, je ne suis pas du genre à me mettre à genoux pour qu'on reste auprès de moi, c'est pas mon truc au même titre que lui les câlins ça n'est pas son truc non plus. Néanmoins je le laisse réfléchir jusqu'à ce qu'il me dise qu'il n'est pas du genre à lâcher les gens comme ça du jour au lendemain je soupire alors de soulagement tout un articulant un simple « tant mieux... Parce que je veux pas te perdre. » Et c'est vrai je n'en ai pas envie du tout, je suis très attaché à lui, je veux pas le perdre alors qu'on vient à peine de commencer quelque chose qui sera sans doute beau et tellement agréable. J'ai besoin de lui dans ma vie, j'ai besoin de l'avoir pour moi, de le garder pour moi, qu'il soit avec moi, de passer du temps avec lui, de l'embrasser et qu'il le fasse aussi, de passer mes doigts dans ses cheveux, de le serrer contre moi, de dormir dans ses bras... J'ai besoin de tout ça et maintenant qu'il m'y a fait goûter ce sera sans doute très difficile de m'en passer. Il reprend la parole et là j'avoue que je n'y comprends rien, je le scrute longuement tout en penchant ma tête sur mon épaule l'air couillon. « Je comprends pas... Qu'est-ce que tu veux au juste ? Que je la quitte ? S'il n'y a que ça d'accord je la quitte si ça peut me permettre de te garder. Ou alors tu veux autre chose ? Que je me comporte bien avec elle quand elle vient ou quand je la vois ? C'est ça que tu veux ? Mais tu sais ça me semble compliqué Riley... Parce que si je me comporte un peu trop bien avec elle ça veut dire que d'une certaine façon je te trompe en l'embrassant, en couchant avec elle ou en faisant je ne sais quoi et ça je pense que toi comme moi on en a pas envie. C'est avec toi que je suis. Elle, elle me sert juste de couverture et quand elle s'en rendra compte elle va me mener la vie dure... Alors dis moi ce que tu veux précisément et je le ferais. Pour toi je le ferai. » Il est important qu'on se parle, il est important qu'il me dise ce dont il a besoin clairement je le ferais. Je suis prêt à faire des efforts pour que ça fonctionne entre lui et moi, j'ai besoin que ça fonctionne, qu'il n'y ai pas de barrière à la discussion ou a quoi que ce soit d'autre.... J'ai besoin de lui. « Tu sais j'ai envie que ça fonctionne... Tout ça. Nous deux quoi. J'en ai envie donc tu dois me dire ce que tu veux précisément parce que je ne peux pas deviner ce que tu souhaites et ce dont tu as besoin. Et avant que tu te mettes dans le crâne que je vais me comporter avec toi comme je me comporte avec elle je te le dis franco la réponse est non. Elle je la déteste pour tout ce qu'elle est, pour sa personnalité, pour ses passions, pour son caractère pour... TOUT. Elle est chiante et je ne l'aime pas. Toi par contre je suis amoureux je te l'ai fais comprendre hier et donc si jamais tu t'es mis dans le crâne que je vais me mettre à être aussi agressif et méchant avec toi ben vires toi ça de la tête parce que je pourrais juste pas te parler comme ça. Je suis trop attaché à toi pour ça. » Et c'est ça la différence entre elle et lui, lui j'en ai quelque chose à faire de lui et de ma relation avec lui, elle non, elle ne m'apporte rien, même le sexe avec elle c'est fade, c'est pas terrible. Je m'ennuie avec elle, avec lui je vibre à chaque instant, je suis souriant, heureux et épanoui à chaque seconde que je passe avec lui... Il m'apporte tout ce dont j'ai besoin et elle, elle me bousille la vie.
Riley & Lucas

_________________

   
Riley & Lucas
« Et je t'aime. Je t'aime comme un fou. Comme jamais je n'ai aimé qui que ce soit. J'aimerais juste que tu le comprennes, être avec toi c'est tout ce dont j'ai besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Rucas#2] La jalousie est une preuve d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La jalousie est la seconde plus belle preuve d'amour, après le don de soi. (Eponine et Hélio)
» [Débat] Les couples et relations dans l'anime Pokémon
» Plus qu'un cadeau ~ une preuve d'amour. [END]
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Première épreuve : Le courage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE IS THE LOVE :: weymouth, dorset, uk :: Weymouth center :: Bellevue-