Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tears from old times (alexie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☰ date d'inscription : 14/05/2017
☰ messages : 450


Message(#) Sujet: Tears from old times (alexie) Dim 14 Mai - 14:25

Alexie McLewis
Do we get what we deserve

nom complet ☰ McLewis, il lui rappelle sa famille qu'elle a laissée derrière elle il a y a maintenant 6 ans. Elle a toujours porté ce nom avec fierté mais maintenant c'est la nostalgie et les regrets qui animent son esprit quand celui-ci vient à être prononcé âge, date et lieu de naissance ☰ La rouquine a maintenant 26 ans, elle a vu le jour un 3 février 1991 dans un hôpital renommé de Londres sous les regards émerveillés de ses deux parents origine(s) et nationalité(s) ☰ La jeune femme est anglaise de nationnalité mais a des origines françaises du côté de sa mère, tombée amoureuse d'un beau médecin anglais statut civil ☰ On pourrait la qualifier de veuve, même si elle n'a été que fiancé. Elle a le coeur en miettes et pense ne plus pouvoir jamais aimé quelqu'un. Pour elle rien ni personne ne le remplacera statut familial ☰ Elle a laissé ses parents derrière elle quand une offre de carrière beaucoup trop intérressante a pointée le bout de son nez. Elle ne les voit plus depuis six ans. Ce sont eux qui ont tout coupé entre eux occupation(s) ☰ Ex-agent du MI6, une blessure en intervention l'a forcée à démissionner au début d'une brillante carrière. Des motifs plus personnels l'ont poussés à partir mais quand on lui pose la question elle dit simplement qu'elle a gravement été blessé. Elle vit maintenant grâce à un boulot de serveuse pas très bien payé. Elle vit sur ses réserves et l'argent qu'elle avait économisé quand elle était encore au MI6 orientation sexuelle ☰ Les hommes sont les seuls a avoir fait chavirer son coeur. Un en particulier, mais pas dans le bon sens du terme. Son départ l'a brisé en mille morceaux, la laissant seul face au désastre traits de caractère ☰ Alexie, c'est une bombe à retardement, un génie à sa manière. Elle a toujours été un peu différente, agaçante sur les bord mais douée comme personne. Elle en a fait sa force, sa marque de fabrique. D'apparence on la catalogue très vite: fille superficielle, femme facile. Oh quelle erreur, elle n'attend qu'une chose c'est que vous tombiez dans le panneau pour mieux vous donner tord. Elle a cette élégance, malgré la brutalité de son ancien métier, elle fait toujours tout avec classe et précision. Alexie c'est aussi le comble du réalisme, très peu pour elle les contes de fées et autres mythes édulcorés. Elle ce qu'elle veut c'est du concret, la vraie vie quoi. Sa seule faiblesse, c'est ceux qu'elle aime, elle les aime à se mettre en danger pour eux. Elle ferait tout pour les protéger, quitte à se mettre dans des situations pas possible. C'est la seule variable qui peut la faire dérailler groupe ☰ can't buy me love

forever young.
Elle a toujours été en avance sur les autres enfants quand elle était petite. Ses parents lui ont fait passer des test de QI, ce qui a révèlé chez elle des aptitudes intellectuelles au dessus de la moyenne Elle a toujours tout donné peu importe ce qu'elle faisait. Que ce soit en sport, en anglais ou autres matières elle voulait toujours être la meilleure quitte à se mettre à dos ses camarades Son côté parfaite intello et compétitrice ne lui a pas apporté que des bonnes choses, elle a souvent été embêté quand elle était petite, la couleur de cheveux ne l'aidant déjà pas beaucoup C'est en rentrant à Oxford après deux années d'études, au vu de ses résultats excellents que le MI6 l'a détéctée. Elle voulait déjà travailler dans les hautes sphères, travailler dans la criminologie qui la passionnait depuis longtemps, mais elle ne pensait pas du tout au MI6. Il est vrai qu'en plus de ses compétences intellectuelles la rouquine n'a jamais lésiné sur le sport Ses parents n'ont jamais trop aimé les entretiens que le MI6 lui faisait passer, sa signature de contrat a entraîné la perte de leur famille. Du moins la rupture entre elle et ses deux parents totalement opposés à ce projet professionel peu commun Sa mère a tout fait pour la résonner, mais c'est elle aussi qui lui a transmis cette passion. Elle était avant de rencontrer son père une haut-gradée de la brigade des stups française. Un opération qui a mal tournée l'a décidée à quitter ce monde pour finir sa vie avec un médecin anglais Elle a rencontrer l'homme de sa vie en rentrant au MI6. Elle était très jeune, 20 ans à peine, une des plus jeune agent. Ils étaient partenaires, ensemble pour n'importe quelle opération. Mais les interdits étaient les interdits: pas de relations amoureuses entre collègues, bien qu'en général toutes relations sentimentales étaient fortement déconseillées. Ce n'est qu'à ses 24 ans, après deux ans de relation cachée, qu'il lui passa la bague au doigt pour son plus grand bonheur Et il y eu la mission de trop quatre ans après son entrée au MI6, l'année de leurs fiançailles cachés. Ils devaient reprendre des fichiers entre de mauvaises mains, de très mauvaises mains, elle à la logistique le guidant à l'extérieur. Une fraction de seconde d'inattention et il se fit prendre. Elle aussi par la suite. Les deux dans un beau pétrin. Lui exécuté sur le champs devant ses yeux et elle blessée au genou, l'articulation en miettes. L'homme de sa vie envolé et sa carrière détruite Cet opération signa la fin de sa carrière prometteuse. On lui offrit une prime de départ et de bons soins avant de la relâcher dans la nature. Sans nouvelle de sa famille, elle décida de ne pas retourner à Londres, pour plutôt emménager dans la ville de son défunt fiancé, où ils auraient dû finir leur vie Depuis 2 ans maintenant et depuis la mort de son fiancé, Alexie est en pleine dépression. Elle voit seulement maintenant le bout du tunnel mais il est encore loin. Elle voit un psychologue tous les mois, lui prescrivant des somnifères sans qui elle ne dormirait sûrement pas A part ses collègues de boulot, la jeune femme n'a pas trop élargi son cercle de connaissances. Elle reste souvent seule, chose totalement déconseillée quand on est en dépression

so many candles... so little cake.

Droite, elle se tient debout même si son genou lui fait un mal de chien encore plâtré pour un bon moment. Son fauteuil derrière elle, à chaque fois qu'elle s'y rassoit elle ne peut s'empêcher de penser à lui, à cette dernière, atroce vision, que de le voir s'éteindre devant ses yeux. Elle n'a plus la force de rien, même s'habiller est un effort. La rouquine pourtant bien entourée, par ses pairs, les agents qu'elle côtoyait hier le sourire aux lèvres, se sent seule comme jamais auparavant. On lui a enlevé un bout de son être, une partie de son âme et on lui demande de vivre après cela. Ce n'est que le début, à ses yeux, d'une longue agonie. Elle est au premier rang, la veuve même pas mariée, fiancée en cachette et révélée de la pire des façon. Sa bague toujours au doigt elle la fait tourner doucement. Une manie qu'elle ne contrôle même plus. Il est devant elle mais ne respire plus, ils sont dans le même endroit mais son cœur ne bat plus. Une illusion, un rêve que de savoir son corps ici pourtant sans vie. Elle voudrait que cela prenne fin, qu'il soit enfin enterré, qu'elle puisse pleurer en paix. Mais non on lui impose, les codes, les manies de sa maudite agence dont elle ne veut plus entendre parler. Même si elle ne veut plus d'elle c'est bien l'agence qui la mettra à la porte mais pour l'instant personne ne la brusque, personne ne brusque la fausse-veuve.
Tout le monde lui rend hommage, ses collègues, ses parents, ses proches. Mais elle n'a pas le courage de parler. Son corps s'y refuse. La cérémonie semble durer des heures, une lamentation sans fin pour finir par le clouer dans le sol. On la réconforte mais elle reste froide imperméable à tous gestes de cette sorte. Elle est tellement dévastée que plus rien ne l'anime pas même la tristesse.
Les gens s'en vont. Les pleurs se taisent. Il ne reste plus qu'elle ou presque. Son assistant médical l'attend quelques mètres derrière, ne voulant pas briser ce périmètre qu'elle avait implicitement établi. Elle s'approche comme elle peut de sa tombe, s’appuyant sur une béquille d'appoint qu'elle traîne avec elle depuis ce fameux jour, cet horrible jour. Elle s'effondre, ses jambes n'y consente plus, mollement elle tombe au sol. C'est maintenant à elle de pleurer, d'évacuer sa tristesse près de lui pour une dernière fois. Pendant ce cours moment elle se fout de tout, son assistant qui rapplique pour la relever, l'herbe mouillée son robe tachée, l'air frais qui la fait frissonner. Elle ne veut que lui. Une dernière seconde auprès de son être.

pseudo/prénom ☰ amy âge ☰ 17 ans pays/région ☰ France avis sur le forum ☰ de toute beaaaauutéééé où as-tu trouvé le forum ? ☰ j'aide à le peaufiner  type de personnage ☰ inventé autre compte ☰ nope un dernier mot ? ☰    

Code:
<span class="bottinpris">✗</span> MADELAINE PETSCH ☰ alexie mclewis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tears from old times (alexie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own
» kathleen ; tears don't fall
» PA GEN DYOL -NEW YORK TIMES LAN BOUNDA MARTELLY
» Yon ATIK ENTERESAN NEW YORK TIMES sou GUY PHILIPPE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE IS THE LOVE :: A Lifetime Of Memories :: Watch Me Grow :: Look Who's Growing Up-